BFM Business

Pour Valérie Rabault, le gouvernement n'incite pas assez au télétravail

Dans le Grand Journal de l'Eco sur BFM Business, l'économiste, députée et présidente du groupe socialiste à l'Assemblée nationale épingle le discours de l'exécutif et estime qu'il faut aller plus loin sur la question.

L'incitation au télétravail pendant cette nouvelle période de couvre-feu qui s'ouvre notamment à Paris, a donné lieu à des discours un peu différents de la part de l'exécutif.

Ce mercredi, Emmanuel Macron a laissé le champ libre aux entreprises, soulignant que ce mode de travail n'était pas la panacée pour tous. Mais ce jeudi, Elisabeth Borne, la ministre du Travail a indiqué "qu'il est désormais demandé aux entreprises (…) de définir un nombre de jours minimal de télétravail par semaine pour les postes qui le permettent".

"Il faut que le télétravail soit encouragé massivement"

Pour Valérie Rabault, économiste, députée et présidente du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, tout cela manque de cohérence et d'incitation claire.

"Je suis étonnée que le président de la République n'ait pas incité massivement au télétravail", indique-t-elle sur BFM Business. "Je ne crois pas qu'on attrappe plus le virus le soir que quand on est dans les transports. En Ile-de-France, il y a beaucoup de professions tertiaires, ça n'entame pas la qualité du travail ni la productivité, il faut que le télétravail soit encouragé massivement".

"Je pense qu'il y a un message qui a manqué dans le message du président de la République, il y a eu un ratrappage avec le Premier ministre aujourd'hui mais je pense qu'il faut vraiment insister là-dessus", souligne Valérie Rabault.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business