Mis à jour le
"La société a décidé de tuer le diesel. Passons à autre chose. Mais le problème, c'est que les émissions de CO2 augmentent" explique Carlos Tavares dans un entretien au Figaro.
 

Carlos Tavares estime dans un entretien au Figaro que la volonté de l'Europe de réduire de 40% les émissions de CO2 d'ici 2030 risque de fragiliser une filière automobile employant 13 millions de personnes. "La société a décidé de tuer le diesel. Passons à autre chose" affirme-t-il.

Votre opinion

Postez un commentaire