BFM Patrimoine

Voici le champion des gérants de fonds qui misent sur la Grèce

La Bourse d'Athènes a été fortement perturbé par la crise grecque

La Bourse d'Athènes a été fortement perturbé par la crise grecque - Angelos Tzortzinis - AFP

Vasileios Antoniadis a permis à son fonds de gagner 4,8% sur les marchés depuis le début de l'année, rapporte Bloomberg. Tous les autres fonds centrés sur les actions grecques ont accusé de lourdes pertes.

Vasileios Antoniadis a réussi une prouesse remarquable: gagner de l'argent en restant sur les marchés grecs. Son fonds MetLife Alico M&Q Domestic Equity a ainsi gagné 4,8% depuis le début de l'année.

En tant que tel, la performance n'a a priori rien de transcendant. Sauf que le fonds de Vasileios Antoniadis est le seul parmi 35 fonds centrés sur les actions grecques à être dans le vert, selon des données compilées par l'agence Bloomberg, allant du 1er janvier au vendredi 14 août. Les 34 autres ont perdu jusqu'à 28% avec une moyenne de -18%. Et pour rappel, depuis le début de l'année, l'indice de référence de la Bourse d'Athènes, l'Athex Composite, a perdu 18,8%, malmené par les tensions entre la Grèce et l'ensemble de ses créanciers.

Dans ce contexte, on pourrait croire que Vasileios Antoniadis, qui gère un peu moins de 20 millions d'euros, a trouvé une martingale complexe pour parvenir à son exploit. Pas vraiment. De son propre aveu, sa stratégie est "très évidente". Il a d'abord évité de placer de l'argent dans les banques et les entreprises axées sur la consommation, partant du principe que ces valeurs seraient les plus malmenées en Bourse en cas de crise. Bien vu (même si c'était assez évident): les banques grecques ont perdu 69% depuis le début de l'année, et les entreprises orientées vers la consommation -10%, selon Bloomberg.

Une stratégie simple

Pour investir, il a utilisé une méthode qui a fait ses preuves. Il a sélectionné des entreprises sous-évaluées en se basant sur le niveau de bénéfices et le "track record" (le bilan) de la direction. "Il y a plein d'entreprises saines dans lesquelles investir" confie Vasileios Antoniadis à Bloomberg. "Je me fie à des entreprises bénéficiaires qui ont des perspectives de croissance, des cash flow décents, peu ou pas d'endettement, et qui s'échangent avec une décote par rapport à leur valeur net", détaille-t-il.

C'est ainsi qu'il a pris une importante position sur Hellenic Petroleum SA, une valeur qui a pris 13% depuis le début de l'année. Selon Antoniadis ce titre s'échange avec une décote de 30% par rapport à sa valeur comptable.

Reste qu'on ne gagne pas à tous les coups. Bloomberg explique ainsi qu'en 2014, le fonds d'Antoniadis avait perdu 32%, plus que la Bourse d'Athènes (-29%).

>> Retrouvez toute l'actualité des marchés sur Tradingsat.com

J.M.