BFM Patrimoine

Pourquoi les seniors sont les nouvelles cibles des banques

Les banques passent à l'offensive sur les séniors.

Les banques passent à l'offensive sur les séniors. - Damien Meyer - AFP

Les personnes les plus âgées font désormais l’objet d’une attention toute particulière de la part des établissements bancaires, notamment car leur comportement évolue.

BNP Paribas lance ce vendredi 5 février le coup d'envoi des résultats bancaires (voir encadré). Globalement, contexte de marché oblige, tout repose maintenant sur la conquête en banque de détail. Et pour cela, les banques tirent sur tous les bords: après les jeunes, elles lancent désormais l'offensive sur les seniors.

Une cible intéressante à plus d'un titre. D'abord parce qu'il s'agit d'une des clés pour conquérir plus de dépôts, comme le demandent les régulateurs. Mais aussi parce que leur comportement a changé, explique une responsable d'une grande banque.

Les retraités consomment désormais comme les jeunes: ils voyagent, font des travaux... Et pour cela, ils n'hésitent pas à s'endetter. Les plus de 60 ans représentent aujourd'hui 17% des crédits à la consommation. Les banques ont donc adapté leurs offres.

Des crédits immobiliers possibles jusqu'à 80 ans

Les Banque Populaire et les Caisse d'Épargne viennent ainsi de repousser leurs limites: elles assurent désormais les crédits consommation jusqu'à 75 ans. Pour les crédits immobiliers, c'est même 80 ans, soit cinq de plus qu'auparavant.

Autre exemple: le Crédit du Nord forme des conseillers spécialement dédiés aux seniors. Seul problème: ces clients n'aiment pas qu'on leur rappelle leur âge, donc pas question de faire des produits estampillés seniors. Tout est dans l'art de les attirer sans trop le montrer, confie un banquier.

BNP Paribas: chiffre d'affaires record, mais résultat décevant

BNP Paribas a enregistré un bénéfice net de 6,7 milliards d'euros en 2015, un an après avoir pâti d'une lourde amende aux États-Unis. Un résultat quelque peu décevant car les analystes s'attendaient à ce qu'il atteigne 6,9 milliards d'euros, selon le consensus établi par le fournisseur de données financières FactSet.

La banque française a également dévoilé de nouvelles ambitions pour sa banque de financement et d'investissement, visant notamment une augmentation de son résultat net avant impôt de 1,6 milliard d'euros entre 2015 et 2019.

Le produit net bancaire (PNB, équivalent du chiffre d'affaires) a pour sa part augmenté de 9,6%, à 42,9 milliards d'euros, un niveau légèrement supérieur aux attentes (42,8 milliards d'euros).

Caroline Morisseau