BFM Patrimoine

En intégrant le gouvernement, Nicolas Hulot fait plonger le titre EDF

La nomination de Nicolas Hulot ne fait pas les affaires d'EDF en Bourse

La nomination de Nicolas Hulot ne fait pas les affaires d'EDF en Bourse - Geopffroy Van der Hasslet - AFP

L'action EDF a clos la séance en baisse de 6,6% ce jeudi. En cause, l'annonce de la nomination de l'ancien animateur de TF1 au ministère de la Transition écologique et solidaire.

C'est la douche écossaise pour EDF. L'électricien public qui avait fortement progressé mardi (+7,1%) dans le sillage de la nomination d'Edouard Philippe, un ancien d'Areva, au poste de Premier ministre, a au contraire dégringolé ce mercredi après l'annonce de la nomination de Nicolas Hulot au poste de ministre de la Transition écologique et solidaire.

EDF a finalement clôturé sur une baisse de 6,57%, la plus forte de baisse du SBF 120, l'indice large de la Bourse de Paris. "On sait que les décisions politiques peuvent avoir des incidences très fortes sur la valeur présente d'EDF. Toute décision sur le nucléaire peut être significative sur la valorisation du titre", a rappelé sur BFM Business Stéphane Cadieu, directeur des marchés financiers chez Crédit Mutuel Arkéa. Et d'ajouter "qu'il y a de la spéculation sur ce titre, on l'a vu dans les notes des brokers (courtier, ndlr).

"EDF n’investit pas suffisamment dans les énergies renouvelables"

"Il y a la crainte d'une ligne écologique plus stricte étant donné l'attachement historique et le combat mené par Hulot sur l'écologie", analyse de son côté Andréa Tueni, analyste marchés chez Saxo, cité par Reuters.

Il faut dire que Nicolas Hulot avait notamment écrit dans Libération qu'il souhaitait "repositionner EDF dans une trajectoire compatible avec celle de la transition énergétique".

"Alors que partout ailleurs la transition énergétique s’accélère, EDF se rapproche d’Areva, surinvestit dans des projets nucléaires coûteux comme Hinkley Point (Royaume-Uni) et n’investit pas suffisamment dans les énergies renouvelables", affirmait-il alors.

J.M.