BFM Patrimoine

Baleine de Londres: JPMorgan paie 100 millions de dollars de plus

La banque JPMorgan Chase a subi 6 milliards de pertes de courtage, et plus d'1 milliard d'amendes dans l'affaire de la Baleine de Londres.

La banque JPMorgan Chase a subi 6 milliards de pertes de courtage, et plus d'1 milliard d'amendes dans l'affaire de la Baleine de Londres. - -

La banque américaine a accepté, ce mardi 16 octobre, de payer 100 millions de dollars à une agence américaine de réglementation. Ce qui porte le montant total de ses amendes à plus d'un milliard de dollars.

L'addition de l'affaire de la Baleine de Londres ne cesse de s'alourdir pour JPMorgan Chase. La banque américaine va devoir payer encore 100 millions de dollars à l'Agence américaine de réglementation des dérivés et contrats à terme (CFTC), a annoncé l'autorité ce mardi 16 octobre. L'Agence lui reproche sa "conduite imprudente" dans l'affaire de la "Baleine de Londres".

Pour la banque, le montant de ses amendes dans cette histoire dépasse désormais le milliard de dollars. Auparavant, son compteur atteignait 920 millions d'euros. Une somme répartie entre les autorités britanniques et américaines de régulation.

Aux Etats-Unis, JPMorgan a accepté de payer 200 millions de dollars à la SEC, le gendarme boursier américain, 300 millions à son régulateur (l'OCC) et 200 millions à la Réserve fédérale (Fed). En Grande-Bretagne, elle devra s'acquitter de 220 millions de dollars à l'autorité boursière FCA.

JPMorgan impliquée dans une douzaine d'affaires

Elle espérait ainsi tirer un trait sur ce scandale. Mais ce n'est peut-être pas fini. Dans un avis financier, le groupe américain rappelait qu'il était encore en litige, pour le même dossier, avec le Département américain de la Justice et avec le régulateur financier de l'Etat du Massachusetts.

La Baleine de Londres, est un trader de l'entité londonienne de JPMorgan, le Français Bruno Iksil, qui avait pris des positions énormes et risquées sur le marché des CDS. Solder ses positions devenues trop visibles avait coûté plus de 6 milliards de dollars à JPMorgan en 2012.

Pas de quoi plomber les marges d'une banque qui revendique 23 milliards de dollars de chiffre d'affaires au seul troisième trimestre 2013. Mais son image de "bon élève" en souffre. D'autant que les amendes se multiplient pour le prestigieux établissement financier, aujourd'hui impliqué dans une douzaine de litiges. JPMorgan doit notamment payer la somme record de 11 milliards de dollars pour son rôle dans la crise des subprimes.

Nina Godart