BFM Patrimoine

Sur 30 ans, la rentabilité des SCPI s'effrite mais reste confortable

Depuis un pic à la fin des années 1990 et au début des années 2000, le rendement des SCPI recule progressivement. Il reste toutefois à plus de 4% en 2020.

Bien qu'en baisse, les rendements des sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) sont encore particulièrement intéressants. Ainsi, de 1989 à 2019, les SCPI affichent un rendement moyen de 6,1% par an, selon une étude de MeilleureSCPI.com dévoilée ce lundi sur BFM Business. Cette rentabilité s'effrite toutefois régulièrement depuis 20 ans, pour passer de plus de 8% par an en 1999 à près de 4% en 2020.

Evolution du rendement des SCPI (étude meilleureSCPI.com)
Evolution du rendement des SCPI (étude meilleureSCPI.com) © BFM Business

Ce taux de distribution sur valeur de marché (ou TDVM) est calculé en rapportant le dividende brut sur une année (avant impôt) au prix moyen de la part de SCPI. Pour rappel, les SCPI lèvent des fonds auprès des particuliers pour acquérir et gérer un patrimoine immobilier (commerces, bureaux, logements...). Les épargnants perçoivent ensuite une partie des revenus locatifs (ou dividendes) issus de la location des biens de la SCPI. "Ils sont un million de Français à avoir investi en SCPI", rappelle ainsi Jonathan Dhiver, fondateur de MeilleureSCPI.com, qui était invité sur BFM Business ce lundi.

Concrètement, l’investisseur qui avait placé l’équivalent de 100 euros en 1988, et qui a réinvesti trimestre après trimestre l’intégralité de ses dividendes, se retrouve avec un capital de 466 euros en 2019. MeilleureSCPI.com prend ici comme hypothèse un taux d'imposition de 20% sur les dividendes versés par la SCPI. Ainsi, en 30 ans, cet investisseur a multiplié sa mise de départ par 4,6.

>> Partenariat BFM Business : découvrez les raisons d'investir dans les SCPI de rendement CORUM L'ÉPARGNE

"Cela montre l'importance sur tous les placements, sur les SCPI mais aussi sur tous les placements, d'investir régulièrement. Vous touchez des dividendes, vous réinvestissez", explique ainsi Jonathan Dhiver.

Des prix de parts qui restent assez stables

Autre enseignement de cette étude: la variation des parts reste assez limitée sur longue période. En effet, les épargnants peuvent revendre leurs parts de SCPI à un autre investisseur. Or, le prix de ces parts de SCPI varient dans le temps, à la hausse comme à la baisse. En moyenne, sur 30 ans, la variation du prix moyen de la part (VPM) a été de 0,55% par an, toujours selon les données de MeilleureSCPI.com. Autrement dit, le prix d'une part augmente en moyenne de 0,55% par an. En revanche, et c'est l'un des risques avec les SCPI, la liquidité n'est pas assurée et il faut parfois plusieurs mois pour trouver preneur.

Variation du prix moyen d'une SCPI (étude meilleureSCPI.com)
Variation du prix moyen d'une SCPI (étude meilleureSCPI.com) © BFM Business

Sur quelles SCPI faut-il se positionner? "On a deux idées de SCPI. La première, c'est une SCPI qui est très territoriale, qui s'appelle Cap Foncière et Territoires", juge Jonathan Dhiver. Elle affiche un rendement de plus de 5% depuis sa création. Cette SCPI investit dans des bureaux, des commerces et des entrepôts.

"Une deuxième SCPI: la SCPI Activimmo qui investit en logistique", conseille par ailleurs le fondateur de MeilleureSCPI.com. Elle affiche un rendement de 6% par an.

https://twitter.com/jl_delloro Jean-Louis Dell'Oro Rédacteur en chef adjoint BFM Éco