BFM Patrimoine

C'est parti pour le "Multiloc", le dispositif qui veut inciter les bailleurs à louer

Anne Hidalgo doit inaugurer vendredi la première convention "Multiloc", avec le réseau immobilier L'Agence.

Anne Hidalgo doit inaugurer vendredi la première convention "Multiloc", avec le réseau immobilier L'Agence. - Abbas Momani - AFP

Le dispositif imaginé par la mairie de Paris, destiné à convaincre les propriétaires de logements vacants de mettre leurs biens en location, est inauguré ce vendredi dans la capitale. Un contrat censé être gagnant-gagnant...

Les agents immobiliers seront en première ligne pour proposer ce dispositif créé par la municipalité. Anne Hidalgo doit en effet signer vendredi le premier partenariat de Mutiloc avec l'agence L'Adresse, Pierre et Patrimoine, dans le 16e arrondissement.

L'objectif de cet outil inédit: lutter contre le phénomène de vacance à Paris, ces logements privés qui restent inoccupés parfois pendant des années, en incitant leurs propriétaires à remettre leur bien sur le marché. On estime aujourd’hui le nombre de logements vacants entre 30.000 et un peu plus de 100.000. 

Comment marche Multiloc? Ce produit, orienté vers la classe moyenne et les jeunes actifs, repose sur un soutien à la mise en location fourni aux propriétaires.

Prime d'entrée de 2.000 euros

Ceux-ci se voient d'abord offrir une prime d’entrée dans le dispositif, de 2.000 euros. Au cas où leur logement nécessiterait des travaux, un soutien pour la remise en état et la mise aux normes de l’appartement est proposé, allant "de 2.500 euros jusqu’à 10.000 euros pour les logements vacants depuis plus de 6 mois et nécessitant d’importants travaux de rénovation", précise la municipalité dans un communiqué.

Mais les bailleurs bénéficient aussi d'un accompagnement personnalisé tout au long de la location, de même qu'une prise en charge de la cotisation à la garantie des risques locatifs. Et en contrepartie de ces avantages, ils s’engagent à mettre sur le marché leurs biens à un loyer abordable, c'est-à-dire inférieur d’au moins 20% au loyer médian du quartier.

Enrichir l'offre de logements accessibles

Certains professionnels ont fait part de leurs doutes sur l'efficacité de ce dispositif. Notamment à cause des diverses raisons susceptibles d'expliquer la vacance d'un bien, qui souvent "ne dépendent pas du bon vouloir du propriétaire.

Le logement peut être en attente d’une vente ou d’une mise en location, de règlements de succession ou encore de travaux", expliquait-on mi-mars chez Guy Hoquet.

Le coût du dispositif est lui aussi conséquent: entre 6.000 et 14.000 euros par logement. Il n'empêche, la mairie, elle, juge que Multiloc enrichira "l’offre de logements accessibles dans le parc privé".

Léo Monégier