Monoprix.jpg
 

La cour d'appel de Paris estime que l'accord signé au sein de l'entreprise "ne prévoit pas de mesures suffisantes destinées à faciliter l'articulation entre l'activité professionnelle nocturne et les responsabilités familiales". L'enseigne ne doit plus faire travailler ses employés entre 21h00 et 6h00.

Votre opinion

Postez un commentaire