BFM Business
Chine Eco

La Chine a battu un record d’exportations en 2021

Le port de Shanghai Yangshan à crépuscule

Le port de Shanghai Yangshan à crépuscule - fuyu liu / Shutterstock

Une année 2021 record pour la Chine. Touché le premier par la crise sanitaire, le pays rebondit grâce aux exportations, notamment de matériel médical et de bureautique.

Les exportations chinoises ont bondi de 30% sur un an selon les données des douanes. Un record qui s’explique par le besoin mondial de produits liés à lutte contre le coronavirus.

« Selon les statistiques douanières, la valeur totale des importations et des exportations du commerce de marchandises de la Chine en 2021 était de 39,1 trillions de yuans (5,65 mille milliards d’euros), soit une augmentation de 21,4% par rapport à 2020 », annonce Li Kuiwen, porte-parole de l'Administration générale des douanes.

Une forte demande liée à l’épidémie… et aux fêtes de Noël

La raison d’une telle hausse ? Le besoin de masques chirurgicaux et de matériel pour le travail à domicile des pays étrangers (des ordinateurs notamment). Le variant Omicron et les fêtes de Noël dans les pays occidentaux sont considérés comme deux facteurs majeurs de cette augmentation. Un record d’exportations difficile à battre en 2022 : « Les ports [chinois] sont déjà au maximum de leurs capacités », explique l'analyste Julian Evans-Pritchard, du cabinet Capital Economics.

De leur côté, les importations ont également augmenté de 30,1% sur l’année 2021. Un phénomène qui tend malgré tout à s'estomper comme le prouvent les chiffres du mois de décembre : +27,6%, contre +31,7% en novembre. « Le ralentissement dans la construction va continuer à peser sur les importations de matières premières », affirme Julian Evans-Pritchard.

Concernant l’excédent commercial chinois de 2021, ce dernier a atteint 676,4 milliards de dollars, soit 590 milliards d’euros.

Ce contenu a été réalisé en partenariat avec China Radio International. La rédaction de BFM Business n'a pas participé à la réalisation de ce contenu.

Source : Les Echos

En partenariat avec China Radio International