BFM Business

Malgré la pandémie et la guerre commerciale, le canal de Panama bat son record de fréquentation

Un navire traversant l'une des écluses du canal de Panama en décembre 2016

Un navire traversant l'une des écluses du canal de Panama en décembre 2016 - STR / AFP

Avec un peu plus de 475 millions de tonnes, le canal de Panama a battu son record de fréquentation en tonnage durant l'année fiscale 2020.

Le canal de Panama a battu durant l'année fiscale 2020 son record de fréquentation en tonnage, en dépit d'un tassement du nombre de navires, de la pandémie et de la guerre commerciale sino-américaine, a annoncé l'administration de la voie interocéanique. Du 1er octobre 2019 au 30 septembre, 475,1 millions de tonnes ont transité par les quelque 80 km du canal, soit 1% de plus que l'année antérieure (469 millions de tonnes), a annoncé l'Autorité du canal de Panama (ACP).

Cependant, le nombre de navires (13.369) est en baisse de 2%, et la performance en tonnage est inférieure de 4% aux projections initiales, a reconnu l'ACP. "L'année fiscale 2020 a été marquée par la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, le durcissement des politiques environnementales pour le transport maritime, et bien sûr par la pandémie (de coronavirus), qui continue à frapper l'économie mondiale", relève l'Autorité du Canal dans un communiqué.

Environ 3,5% du commerce mondial passe par la voie interocéanique, selon l'ACP. Ses principaux clients sont les Etats-Unis, la Chine et le Japon, pour relier principalement l'Asie à la côte est des Etats-Unis. Les porte-conteneurs se sont maintenus au premier rang des navires fréquentant le canal, avec 166,3 millions de tonnes, soit 35% du total.

"Reflet des tendances de l'économie mondiale"

Le premier semestre a débuté sous d'excellents auspices et l'année fiscale "s'annonçait au-dessus des prévisions", mais cet élan a été brisé par la crise sanitaire. Une baisse d'environ 20% de la fréquentation a été enregistrée entre mai et juillet, affectant notamment le trafic des passagers ainsi que celui des navires de transport de véhicules et celui des méthaniers.

Le canal "est le reflet des tendances de l'économie mondiale qui subira cette année une contraction de 5 à 6% en raison de la pandémie", a commenté l'ACP. La chute pourrait atteindre 8% pour les Etats-Unis, premiers clients du canal, a encore noté l'autorité du canal.

J. B. avec AFP