BFM Business

Les millionnaires fuient-ils vraiment la France?

Les Français fuient-ils vraiment la France?

Les Français fuient-ils vraiment la France? - MIGUEL MEDINA / AFP

Sur les 82.000 millionnaires ayant changé de pays de résidence et de travail en 2016, dans le monde, 12.000 auraient quitté la France d'après le cabinet New World Wealth. Un chiffre à nuancer compte tenu de la méthodologie utilisée pour l'étude.

Les millionnaires français ont-ils quitté en masse la France en 2016? D’après le cabinet d’analyse sud-africain New World Wealth, ils seraient plus de 12.000 à avoir fui l’Hexagone l’année dernière et plus de 60.000 depuis 2000. Un record à l’échelle mondiale. Et une tendance qui semble suivre une courbe exponentielle ces dernières années: 6.000 départs en 2014, 10.000 en 2015.

Si les millionnaires français sont de plus en plus nombreux à partir, les destinations qu'ils privilégient n'évoluent pas. Le Royaume-Uni arrive en tête suivi du Canada, de l'Australie, des États-Unis et d'Israël.

Attaques terroristes, fiscalité, économie atone… Autant d’éléments incitant les millionnaires à l’émigration, affirme le rapport du New World Wealth qui relève également que la France est “impactée par une montée des tensions religieuses entre chrétiens et musulmans, notamment dans les zones urbaines”. Avant de préciser: “Nous nous attendons à ce que la fuite des millionnaires s’accélère en France au cours de la prochaine décennie, à mesure que les tensions vont s'intensifier.” Fin 2016, l’étude recensait approximativement 290.000 “HNWIs” (personnes possédant un patrimoine égal ou supérieur à un million de dollars, hors résidence principale) installés à l’intérieur de nos frontières.

Des conclusions contestables

Les résultats présentés ci-dessus restent toutefois à relativiser. D’abord parce qu'il n'existe pas de critères objectifs unanimement reconnus pour définir qui est millionnaire et qui ne l'est pas. Chaque étude sur le sujet repose sur une définition différente. Le cabinet Boston Consulting Group (BCG), par exemple, prend en compte les richesses privées (actions, compte courant, etc…), mais ni le patrimoine immobilier, ni les parts détenues dans une entreprise. Résultat: le BCG évalue à 230.300 le nombre de millionnaires en France, en 2015, contre 323.000 pour New World Wealth. Même chose pour Credit Suisse qui comptabilise de son côté la valeur de la résidence principale dans le patrimoine, établissant ainsi le nombre de millionnaires autour de 1,6 million en France.

Par ailleurs si plus en plus de millionnaires quittent la France, il semblerait également que de plus en plus de Français deviennent millionnaires. C’est en tout cas ce que laissait entendre l’étude de Capgemini en 2015, expliquant que le contingent français disposant d’un patrimoine égal ou supérieur à un million de dollars (907.000 euros) avait grimpé de 6% par rapport à l’année précédente. La plus forte croissance parmi les pays européens.

Même constat du côté du BCG qui s’attend à une forte hausse du nombre de millionnaires en France à hauteur de 60% d’ici 2019. Le ministère de l’Économie affirmait quant à lui que le nombre de foyers fiscaux assujettis à l’ISF avait augmenté de 11% entre 2014 et 2015.

À noter que la méthodologie présentée par New World Wealth se base sur des statistiques sur “les programmes de visas d’investissement et les achats et ventes de propriétés par pays, d’entretiens avec 800 millionnaires ainsi que des intermédiaires (experts en migration, gestionnaire de fortune,etc.) et des recherches sur les mouvements de millionnaires dans les médias”.

L'Australie, terre d'élection des millionnaires

Pour la deuxième année consécutive, l’Australie s’impose pour la deuxième fois comme la destination la plus prisée des millionnaires, notamment Indiens et Chinois, avec 11.000 arrivées nettes en 2016, devant les États-Unis (+10.000) et le Royaume-Uni (+3000). D’après New World Wealth, l’attractivité de l’Australie s’explique par le climat généreux, la qualité du système de santé, la sécurité, la bonne tenue de son économie ainsi que l’emplacement géographique du pays, à la fois éloigné des conflits au Moyen-Orient et rapproché des pays émergents tels que la Chine, la Corée du Sud, Singapour et l’Inde.

Paul Louis