BFM Business
Economie

Les F-35 américains menacés par la Chine qui veut réduire ses exportations de terres rares

Pour produire un F-35 il ne faut pas moins de 417 kilos de ces minerais.

Pour produire un F-35 il ne faut pas moins de 417 kilos de ces minerais. - WILLIAM WEST

Pour pénaliser l'industrie militaire américaine en général et la production de F-35 en particulier, Pékin voudrait mettre en place des restrictions sur les exportations de terres rares.

La guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis est depuis longtemps devenue une véritable partie d'échec. Cette fois, la Chine compterait pénaliser l'industrie militaire américaine en limitant les exportations de 17 minerais rares cruciaux pour la fabrication des avions de combat F-35 et d'autres armes sophistiquées. Ce projet a été dévoilé au Financial Times par différentes sources.

Ce serait un nouveau coup dur pour le chasseur américain. Il faut plus de 417 kilos de terres rares pour en produire un. En cas de restriction, les Etats-Unis seraient contraints d'en produire moins et trouver une nouvelle source d'approvisionnement ce qui n'est pas gagné. La Chine contrôle environ 80% de l'approvisionnement mondial.

Ce projet évoqué déjà en 2019 a été remis sur la table en janvier par le ministère de l'Industrie et des Technologies de l'Information (MIIT).

"Le gouvernement chinois veut savoir si les États-Unis rencontreraient des difficultés à fabriquer des avions de combat F-35", aurait déclaré un conseiller du gouvernement chinois.

Pékin aurait également demandé aux industriels d'étudier le temps qu'il faudrait aux Américains pour trouver d'autres sources d'approvisionnement.

"Une arme de riposte"

En 2019, Pékin évoquait déjà la possibilité de relever les droits de douanes sur l'ensemble des minéraux destinés aux industries américaines (défense, automobile, technologies). La presse chinoise évoquait clairement cette stratégie comme l'expliquait l'Ecole de Guerre économique (EGE).

Dans un tweet, Hu Xijin, rédacteur en chef de Global Times annonçait clairement déjà ce projet.

"Selon mes informations, la Chine envisage sérieusement de restreindre les exportations de terres rares vers les États-Unis. La Chine pourrait également prendre d'autres contre-mesures à l'avenir", affirmait Hu Xijin en 2019.

A la même époque, Le Quotidien du Peuple publiait un article affirmant que "les terres rares allaient devenir "une arme de riposte face aux pressions exercées sans raison par les États-Unis".

En réponse, le Pentagone avait remis au Congrès un rapport sur la dépendance vis-à-vis de la Chine dans ce domaine. Mais selon l'EGE, la tâche n'est pas simple.

"Non seulement [la Chine] extrait des minerais, mais elle a surtout développé une expertise pointue sur leur transformation. Elle a intégré toute la chaîne de production, rendant ainsi dépendant ses clients non seulement à la matière première, mais également aux produits transformés issus de cette matière première dont elle a également la maîtrise", expliquait l'EGE.

La conséquence de ces mesures risque d'alourdir plus encore le budget déjà conséquent du programme F-35 Lightning II de cinquième génération déjà estimé à plus de 1000 milliards de dollars. Mais elles pourraient aussi durement pénaliser d'autres secteurs industriels.

Pascal Samama
https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco