Déchets
 

Les écologistes toulousains refusent le marché par lequel 20.000 tonnes de déchets corses transiteraient chaque année vers Toulouse pour y être brûlées à partir de la fin de l'année.

Votre opinion

Postez un commentaire