L’emballage primaire du produit est souvent surdimensionné, avec des répercussions tout au long de la chaîne logistique, selon l'étude de DS Smith.
 

Selon DS Smith, industriel de l'emballage, le taux de vide de paquets commandés en ligne va de 18 % pour des vêtements et chaussures à 64 % pour la verrerie. Si la protection des produits livrés justifie un vide minimal, cet industriel en déplore le surcoût économique et l'impact environnemental.

Votre opinion

Postez un commentaire