BFM Business

Les cadres dépriment cet automne

-

- - BFM Business

Le baromètre Viavoice du moral des cadres est en baisse de 6 points en octobre. Ceux-ci s'inquiètent vivement à propos du chômage et du contexte politique, selon François Miquet-Marty, président de Viavoice.

Coup d'arrêt sur le moral des cadres: il baisse de 6 points en octobre alors qu'il était en progression depuis le mois de juin, selon le baromètre Viavoice pour HEC et BFM Business. Les cadres, qui avaient repris espoir en début d'année, sont tout simplement déçus, explique François Miquet-Marty, le président de Viavoice.

Les cadres ont pris "trois douches froides" successives, explique-t-il ce jeudi sur BFM Business. La première concerne "les oscillations sur le chômage qui induisent des doutes: 56% des cadres sont pessimistes sur l'évolution du chômage au cours des mois qui viennent", souligne François Miquet-Marty.

Les cadres veulent des augmentations

Deuxièmement, les cadres sont inquiets à moyen terme "avec des taux de croissance anticipés (1,3%) relativement faibles pour la France", rappelle le président de Viavoice. Et dernier sujet d'inquiétude: "Cette pré-campagne électorale qui, pour le moment, ne convainc pas les cadres, et en particulier les cadres dirigeants".

Les sondés attendent de "vraies solutions de fond", détaille François Miquet-Marty. Et les mesures qu'ils attendent pour relancer la croissance sont étonnantes, selon lui. Celles qu'ils désirent majoritairement et en premier lieu: la "simplification administrative et la simplification du code du travail". Ce qui montre, pour François Miquet-Marty, "à quel point ce qui a été fait jusqu'ici est loin d'être suffisant". 

La deuxième mesure qu'ils appellent de leurs vœux est aussi étonnante parce que moins libérale qu'on aurait pu s'y attendre: les cadres réclament de quoi assurer la relance. Par exemple de diminuer la fiscalité des ménages, et surtout d'"encourager les entreprises à augmenter les salaires pour relancer la consommation".

N.G. et Camille Voisin