BFM Business

Le test salivaire "EasyCov" sera remboursé par la Sécurité sociale

Un test à base de salive à action rapide EasyCov affiche un réactif jaune négatif à la maladie Covid-19, le 30 avril 2020 à Montpellier.

Un test à base de salive à action rapide EasyCov affiche un réactif jaune négatif à la maladie Covid-19, le 30 avril 2020 à Montpellier. - Sylvain THOMAS © 2019 AFP

La start-up montpelliéraine Skillcell a conçu un test salivaire dont le résultat est connu en moins d'une heure.

Une alternative au coton-tige dans le nez? Le test salivaire EasyCov, développé par la start-up montpelliéraine Skillcell, est désormais remboursé par la Sécurité sociale, ont annoncé l'entreprise et et ses partenaires, dont le CNRS, dans un communiqué.

Plus pratique, plus simple et moins inconfortable que le test PCR par la narine, le test "EasyCov" ne requiert qu'un simple prélèvement de salive et donne un résultat en 40 minutes. La Haute autorité de santé (HAS) lui avait donné un timide feu vert au début du mois de décembre, soulignant son manque de fiabilité.

Pour le moment, il ne pourra être proposé qu'aux personnes symptomatiques "pour lesquels le prélèvement nasopharyngé est difficilement réalisable", selon les recommandations du ministère.

Dans le viseur: les personnes âgées ou en situation de handicap, les jeunes enfants ou les sportifs qui doivent multiplier les dépistages. Le test salivaire ne viendra pas remplacer l'écouvillon dans les narines. "On raterait plus de 75%" des infections sur les personnes asymptomatiques avec le test EasyCov", indiquait en septembre Dominique Le Guludec, présidente du collège de la HAS.

Quatre gouttes de salive

Quatre gouttes de salive sont prélevées sous la langue – ce qui pourrait permettre le prélèvement par le patient lui-même – avant une analyse en laboratoire. Mais pas encore de déploiement à grande échelle: seuls des médecins, des hôpitaux ou des laboratoires pourront réaliser ces tests EasyCov, même si certains espèrent les voir bientôt dans les aéroports ou les pharmacies. Par ailleurs, en cas de réponse positive, un test PCR par prélèvement salivaire reste nécessaire pour confirmer le résultat.

J. Br.