BFM Business
Economie
Exclusivité

Le président d’Atos partira l’été prochain

INFO BFM BUSINESS. Bertrand Meunier quittera ses fonctions à l’occasion de la scission du groupe. L’opération avance plus vite que prévu et devrait être bouclée fin juin 2023.

Petit à petit, la pression des actionnaires d’Atos fait son effet. Selon nos informations, le président du groupe de services informatiques doit quitter ses fonctions l’été prochain. Bertrand Meunier est la cible de plusieurs actionnaires minoritaires, mené par Sycomore, qui réclame son départ alors que le cours de Bourse d’Atos a été divisé par cinq depuis un an.

Selon une source proche du groupe, "Bertrand Meunier démissionnera quand Atos sera scindé" en deux. Mi-juin a été annoncée la séparation des activités historiques de services informatiques de celle du cloud, du digital et de cybersécurité. Ces dernières, rebaptisées "Evidian", sont convoitées par plusieurs concurrents comme Thales, Orange, Airbus, OVH ou Inetum.

Menace d'une assemblée générale extraordinaire

La semaine dernière, la société OnePoint a même proposé son rachat pour 4,2 milliards d’euros. Une offre dont son patron, David Layani, n’a même pas pu discuter avec le président d’Atos qui ne l’a pas non plus reçu…

La scission du groupe était à l’origine prévue pour fin 2023 mais elle "avance plus vite que prévu", nous explique une source proche du groupe. Atos semble avoir plutôt décidé qu’elle devait accélérer car la colère des actionnaires monte. Le départ de Bertrand Meunier est un moyen de les calmer et de les faire patienter jusqu’à l’été prochain.

Une poignée d’entre eux envisageaient depuis quelques semaines de convoquer une assemblée générale extraordinaire pour évincer le président d’Atos. Il leur a finalement coupé l’herbe sous le pied.

Matthieu Pechberty Journaliste BFM Business