BFM Business

Le port de Marseille Fos entame sa mue écologique

Les portiques du port industriel de Marseille, à Fos-sur-Mer, le 23 juillet 2020

Les portiques du port industriel de Marseille, à Fos-sur-Mer, le 23 juillet 2020 - CLEMENT MAHOUDEAU © 2019 AFP

Un "port vert au service de l'économie bleue", telle est l'ambition du premier port français qui compte investir 350 millions d'euros d'ici 2024 pour y parvenir.

Le port de Marseille Fos, premier port français, annonce une transformation profonde de son modèle afin de mieux coller aux évolutions actuelles tant économiques qu'écologiques. Le groupe a ainsi approuvé un nouveau projet stratégique pour la période 2020/2024 qui entend "concilier croissance économique et excellence environnementale".

Pour y parvenir, près de 350 millions d’euros seront investis sur la période: près des deux tiers seront dédiés aux projets de développement et un tiers aux projets de maintien des infrastructures et du patrimoine, peut-on lire dans un communiqué.

Quatre orientations stratégiques ont été actées: "redynamisation industrielle et innovation pour réussir notre transition énergétique", "transition numérique et nouvelles technologies", améliorer la compétitivité du port et "valorisation des compétences de la place portuaire".

Réduire la pollution

"Premier port français, une position stratégique en Méditerranée, nous avons la capacité de nous hisser au premier plan de la scène maritime mondiale pour devenir une réelle alternative aux ports saturés du range Nord", résume Elisabeth Ayrault, présidente du Conseil de Surveillance du Port de Marseille Fos.

L'ambition de devenir "un port vert au service de l'économie bleue" passera par "l'élaboration d’un Schéma Directeur du Patrimoine Naturel pour mieux prendre en compte les impacts à l’échelle de l’ensemble de la Zone industrialo-portuaire, une posture d’aménageur volontariste, pour un processus règlementaire intégralement anticipé par le Port lui-même, un plan d’actions pour l’excellence environnementale avec notamment la recherche de solutions multimodales dès l’aménagement et le suivi en vue de la réduction des impacts et nuisances pour les populations locales".

Premier port français, 51e mondial

Les habitants et les élus dénoncent en effet régulièrement les conséquences de la pollution des paquebots et navires qui arrivent ou quittent à longueur de journée dans le port (souffre, particules fines, oxydes d'azote). D'après AtmoSud, la pollution en dioxydes d'azote d'origine maritime dépasse celle provenant des véhicules motorisés sur l'ensemble de la métropole d'Aix-Marseille-Provence...

"L’ambition de la politique d’aménagement sur les bassins Ouest (Fos) est d’accompagner la transition par rapport au modèle « tout pétrole » tout en limitant la consommation brute de foncier. Tandis qu’à l’Est (Marseille), l’ambition est celle du maintien de l’outil industriel avec des mesures fortes de réduction des nuisances et d’anticipation des réglementations environnementales", explique Hervé Martel, président du Directoire du port de Marseille Fos.

On rappellera que le cluster industrialo-portuaire de Marseille Fos représente 7,5% des emplois salariés des Bouches du-Rhône. S'il est le premier port français, il se classe au 51e rang mondial mais au 3e rang pour les hydrocarbures.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business