BFM Business

Le jackpot géant du patron d’Universal Music

Le logo d'Universal Music (photo d'illustration).

Le logo d'Universal Music (photo d'illustration). - John Macdougall - AFP

A l’occasion de l’introduction en Bourse du leader mondial de la musique, son PDG Lucian Grainge va toucher près de 140 millions de dollars de bonus. Sans compter sa rémunération annuelle.

C’est un bonus digne des grands patrons de la tech américaine. Le PDG d’Universal Music va toucher un jackpot de près de 140 millions de dollars à l’occasion de l’introduction en Bourse de la société qu’il dirige depuis dix ans. Mardi, son propriétaire Vivendi a publié la note d’information destinée aux investisseurs pour la cotation d’Universal Music qui aura lieu mardi 21 septembre.

Selon ce document, l’anglais Lucian Grainge va toucher 120 millions d’euros qui lui seront versés dans un mois par Vivendi. Il profite notamment de l’augmentation de la valorisation du leader mondial de la musique qui avait été fixée à 30 milliards de dollars et sera finalement de 35 milliards.

Encore un bonus à venir

"Sir Lucian", anobli par le prince William en 2016, a déjà gagné une prime de 17,5 millions d’euros en février dernier à l’occasion de la vente de 20% de Universal Music au chinois Tencent. Une opération qui a rapporté 6 milliards d’euros à Vivendi. Le PDG touchera à nouveau une prime, ce mois-ci, pour la vente de 10% du capital d’Universal Music au fonds américain Pershing Square. Une opération qui a rapporté 3,5 milliards d’euros de plus à Vivendi. Ce montant devrait logiquement être un peu plus élevé que celui lié à l’entrée de Tencent.

Au total, le grand artisan du redressement d’Universal Music depuis dix ans, pourrait décrocher jusqu’à 160 millions de dollars pour l’introduction en Bourse qui sera l’une des plus importantes de l’histoire.

Près de 35 millions d’euros de rémunération chaque année

En plus de ces primes, Lucian Grainge va s’assurer un salaire annuel fixe de 12,8 millions d’euros, soit un million par mois! A cela s’ajoute un bonus garanti de 8,5 millions d’euros et un autre pesant un pourcent de la marge opérationnelle. Celle-ci s’est élevée à 1,3 milliard d’euros en 2020, le PDG d’Universal gagnera 13 millions de plus, soit au total un bonus en cash de 21,5 millions d’euros.

L’histoire n’est pas finie puisque pour 2021, Universal a déjà annoncé que sa marge augmentera de 20%, soit 2,5 millions d’euros de plus pour son PDG l’an prochain. Après une décennie de crise, le leader mondial de la musique est devenu une véritable machine à cash pour ses actionnaires et son patron.

Matthieu Pechberty Journaliste BFM Business