Le Défenseur des droits s'alarme de "dérives" dans la traque des fraudeurs aux prestations sociales

Mis à jour le
Les bénéficiaires de certaines allocations peuvent se voir injustement pénalisés si l'administration les soupçonne de vivre en concubinage, alors qu'ils ont déclaré vivre seuls.
 

Les administrations ont des progrès à faire pour éviter que la lutte contre la fraude aux prestations sociales n'entraîne des "dérives" préjudiciables aux usagers, affirme un rapport du le Défenseur des droits. Il demande aussi que soit bien maintenu un "reste à vivre" minimal pour les fraudeurs qui doivent rembourser des aides indûment perçues.

Votre opinion

Postez un commentaire