BFM Business

Le contrat de la vente de 30 Rafale confirmé par l'Egypte et la France

L'Egypte a confirmé la signature du contrat avec la France pour trente avions de combat Rafale

L'Egypte a confirmé la signature du contrat avec la France pour trente avions de combat Rafale - Mario GOLDMAN © 2019 AFP

Le Caire et Paris viennent de confirmer la commande de 30 Rafale dévoilée hier par un média d'investigation en ligne.

L'Egypte a confirmé avoir signé avec la France un contrat pour l'achat de trente avions de combat Rafale supplémentaires de la société Dassault, dans un communiqué de l'armée publié dans la nuit de lundi à mardi.

"L'Egypte et la France ont signé un contrat de fourniture de 30 avions Rafale", a indiqué le communiqué égyptien quelques heures après la révélation de ce contrat par le média d'investigation français Disclose. Le communiqué précise que l'achat se fera via un prêt sur dix ans.

Dans un communiqué, Dassault Aviation précise que cette nouvelle commande complète la première acquisition de 24 Rafale, signée en 2015.

Elle "portera alors à 54 le nombre de Rafale aux couleurs égyptiennes, faisant ainsi de l’Armée de l’Air Égyptienne la seconde au monde, après l’Armée de l’Air et de l’Espace Française, à opérer une telle flotte de Rafale"

Un prêt garanti par la France

Selon Disclose, le montant de ce contrat, signé le 26 avril, est évalué à 3,95 milliards d'euros. Cette somme n'a pas été officialisée par l'Egypte, ni par la France.

D'après Disclose, deux autres contrats au bénéfice du missilier MBDA et de Safran Electronics & Defense ont été conclus. Selon Disclose, qui citait des documents gouvernementaux égyptiens, l'Egypte a obtenu un prêt garanti par la France à hauteur de 85% pour financer ces achats.

Client historique de l'industrie française d'armement, Le Caire a été le premier pays étranger à acheter des Rafale, en 2015. Ce contrat pour 24 appareils de l'avionneur Dassault était assorti d'une option pour 12 autre Rafale, qui n'avait jamais été levée.

L'Egypte a également été le premier utilisateur export du Mirage 2000, a rappelé dans un communiqué Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama avec AFP Journaliste BFM Éco