BFM Business

Le climat des affaires au plus haut depuis six ans

Le climat des affaires s'est encore amélioré en juillet.

Le climat des affaires s'est encore amélioré en juillet. - Flazingo Photos - CC

L'indicateur, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprises, s'est encore amélioré en juillet pour atteindre son plus haut niveau depuis juin 2011.

Le climat des affaires s'est amélioré en juillet pour le troisième mois consécutif, atteignant un niveau inédit depuis six ans, avec une embellie notable dans le secteur du commerce de gros, a annoncé ce mardi l'Insee.

L'indicateur, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprises des principaux secteurs d'activité, s'est établi à 108 points contre 107 en juin, bien au-dessus de sa moyenne de long terme, précise l'institut national des statistiques dans un communiqué.

Dans le commerce de gros, l'indice gagne quatre points à 109 points, soit son plus haut niveau depuis novembre 2007. Selon l'Insee, les grossistes restent par ailleurs "optimistes" pour les prochains mois, les intentions de commandes totales étant en hausse.

Amélioration dans le bâtiment

Dans le bâtiment, l'indicateur progresse d'un point, à 105 points. "Les entrepreneurs sont plus nombreux qu'en juin à juger que leurs carnets de commandes sont bien garnis pour la période", souligne l'institut. Ces commandes, compte tenu des effectifs, assurent 7,3 mois de travail aux entreprises du secteur, précise-t-il.

Dans les services, l'indicateur progresse également d'un point, à 104 points. Le climat des affaires est "élevé dans le transport routier" mais "retombe à son niveau moyen dans l'hébergement-restauration" et "oscille autour de sa moyenne" dans l'information-communication, détaille l'Insee.

Dans l'industrie manufacturière, enfin, l'indice reste stable, mais à un niveau bien supérieur à sa moyenne de long terme (109 points). "L'opinion des industriels sur l'évolution passée de la demande globale et étrangère s'améliore franchement", note l'organisme public.

Malgré cette amélioration globale, le climat de l'emploi recule légèrement, "essentiellement du fait des services hors intérim" et "sans infirmer la tendance haussière depuis début 2015", selon l'Insee. L'indicateur qui le synthétise se replie de deux points, à 107 points, soit son niveau de mai 2017.

Y.D. avec AFP