BFM Business

Laurent Pietraszewski: "Il faut pousser le curseur au maximum sur le télétravail"

Laurent Pietraszewski, secrétaire d'État chargé des Retraites et de la Santé au travail, était l'invité ce mardi matin de Good Morning Business sur BFM Business.

Face à la hausse des contaminations, et à la seconde vague annoncée, le gouvernement avait appelé les entreprises à privilégier le télétravail: or, fin septembre, 70% des salariés travaillaient sur site. "Le télétravail est une réponse possible à la situation sanitaire", même si "ce n'est pas la réponse unique", a tenu à souligner Laurent Pietraszewski, secrétaire d'État chargé des Retraites et de la Santé au travail, qui était l'invité ce mardi matin de Good Morning Business.

"Il faut pousser le curseur au maximum sur le télétravail, en prenant en compte ce que nous avons appris des derniers mois (…). C'est une réponse appropriée en situation de crise sanitaire comme nous le vivons", a assuré le membre du gouvernement, qui a appelé néanmoins à faire "attention aux risques psycho-sociaux" liés à l'isolement.

Au moins 2 à 3 jours à domicile

Pour limiter la propagation du coronavirus, le gouvernement doit-il faire plus qu'inciter les entreprises à passer en télétravail? Il faut "accélérer la diffusion du télétravail" et "prendre les moyens nécessaires pour que le cadre donné par le gouvernement" soit mis en œuvre, a répondu le secrétaire d'Etat sur le plateau de BFM Business, rappelant qu'il fallait "identifier les métiers télétravaillables" et définir le nombre de jours à domicile, "qui doit être de 2 à 3 jours mais qui peut être plus".

Ce travail doit être réalisé "entreprise par entreprise", a estimé Laurent Pietraszewski. "Je ne crois pas que c'est dans mon bureau, à Paris, que je vais définir les règles du télétravail de telle entreprise du Cantal ou de telle entreprises de la Défense".

J. B.