BFM Business

La Société Générale esquisse sa stratégie pour l'après-crise

La crise sanitaire et les pertes encaissées l'an dernier ont poussé la Société Générale a accéléré sa transformation. Sur BFM Business, Lorenzo Bini Smaghi, Président du Conseil d’administration de Société Générale, explique ce modèle.

Face à des résultats parfois décevants, Société Générale entame un remaniement majeur. Elle veut rééquilibrer le poids de sa banque de financement et d'investissement (BFI), dédiée aux entreprises et institutions, en diminuant notamment son exposition aux risques de marché.

"Nous sommes dans une phase d'ajustement. Nous sommes préparés pour l'après crise. Nous choisissons la résilience comme stratégie fondamentale pour retrouver une rentabilité plus stable", a déclaré sur BFM Business Lorenzo Bini Smaghi, Président du Conseil d’administration de Société Générale

Société Générale va lever le pied sur les produits les plus risqués. Elle veut à l'inverse grossir dans le conseil et le financement. Dans la banque de détail, elle mise sur la fusion de ses deux réseaux, Société générale et Crédit du Nord, pour réduire les couts.

Le succès de Boursorama

Cette stratégie amorcée l'an dernier et qui commence à payer... sur le premier trimestre, la banque a réussi à redresser la barre de façon spectaculaire. Cette nouvelle stratégie a déjà permis de redorer son cours de bourse, qui a bondi de plus de 50% depuis le début de l'année. Lui permettra-t-elle de dégager suffisamment de profits?

Boursorama reste le grand succès de Société Générale. La banque en ligne a déjà près de 3 millions de clients et compte atteindre 4 millions fin 2022.

"Nous sommes numéro un en France et chaque trimestre, nous avons entre 300.000 à 400.000 client en plus".

Une introduction en bourse est-elle envisagée? "On en reparlera", a répondu à BFM Business, Lorenzo Bini Smaghi.

Caroline Morisseau et Pascal Samama