BFM Business

La mozzarella supplante le camembert comme fromage préféré des Français

Seule la mozzarella de bufflonne est actuellement reconnue en Campanie.

Seule la mozzarella de bufflonne est actuellement reconnue en Campanie. - Mario Laporta - AFP

Alors que les ventes de camembert reculent en France depuis plusieurs années, celles de mozzarella sont en plein boom et dépassent pour la première fois en 2021 celles du fromage français.

Le camembert ramollit en France. Voilà des années que les ventes du fromage emblème du pays s'effritent de 3 à 4% par an. Les Français en consommaient encore plus de 55.000 tonnes au début des années 2010, soit l'équivalent de 3,5 camemberts par Français et par an. Et malgré une année 2020 plutôt bonne pour le fromage à pâte molle (+2,2% en 2020), il n'est plus le préféré dans le coeur des Français.

La fierté hexagonale va en prendre un coup puisque le fromage le plus consommé désormais dans le pays vient de l'autre côté des Alpes. Il s'agit de la mozarella comme le révèle Le Figaro.

"Depuis le début de l'année jusqu'au 11 septembre on a vendu 29.230 tonnes de camemberts en France contre 33.170 tonnes de mozzarella", indique Fabrice Collier, président du Syndicat normand des fabricants de camemberts (SNFC).

Le fromage italien connaît une croissance régulière de 5% par an en France. Avec même un pic à +21,2% en 2020 selon FranceAgriMer.

Cette rétrogradation du camembert au profit de la mozzarella est cependant surtout symbolique. Les deux fromages ayant des consommations très différentes. Le français se consomme en plateau quand l'italien est essentiellement utilisé en cuisine.

Les fabricants ont pourtant tenté de sortir le camembert des plateaux. Nouveaux packagings (les cloches, les opercules, les mini-camemberts), nouvelles recettes (au poivre chez Coeur de Lion) ou encore multiplication des offres en bio. Mais en vain. Les Français consomment de plus en plus le fromage en apéritif, en snacking ou comme ingrédient de recettes et le camembert y a de moins en moins sa place.

Ce qui inquiète la filière.

"Dans les années 80 on produisait en France 180.000 tonnes de camembert dont une partie était exportée, soit deux fois plus qu'aujourd'hui, rappelle Fabrice Collier dans Le Figaro. Avec l'interdiction de toute référence à la Normandie pour les camemberts pasteurisés, nous sommes particulièrement inquiets pour le futur de la filière."

Depuis le 1er janvier en effet, seuls les fabricants bénéficiant de l'AOP peuvent se prévaloir de la mention "Fabriqué en Normandie" sur leur produit. Soit seulement 10% des 60.000 tonnes de camemberts produits chaque année dans le pays.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco