BFM Business

La France signe une nouvelle commande pour 367 missiles air-air à MBDA

Dépourvus de composants américains, les missiles Mica NG ne sont pas soumis à la législation Itar qui impose l'autorisation des Etats-Unis pour pouvoir être exportés (photo d'illustration)

Dépourvus de composants américains, les missiles Mica NG ne sont pas soumis à la législation Itar qui impose l'autorisation des Etats-Unis pour pouvoir être exportés (photo d'illustration) - DGA

Ces missiles de nouvelle génération allongent la capacité d'interception à moyenne distance des avions de combat Rafale face à des appareils ennemis. La France avait déjà commandé 200 Mica NG fin 2018.

Le ministère des Armées a commandé au fabricant européen MBDA 367 missiles air-air de nouvelle génération Mica NG (Nouvelle Génération), dans le cadre d'un programme de 1,8 milliard d'euros, a annoncé jeudi son porte-parole.

Les missiles, commandés le 5 mars par la Direction générale de l'armement (DGA), seront livrables entre 2028 et 2031.

Capables d'intercepter des cibles dites classiques (avions, hélicoptères, missiles de croisière et antinavire), les Mica NG sont aussi conçus pour "traiter les cibles atypiques comme des drones ou petits aéronefs", explique MBDA. Ils peuvent aussi "traiter les menaces futures" à faibles signatures infrarouge et électromagnétique.

Allonger la capacité des Rafale

Ils remplaceront les missiles Mica et permettront notamment d'allonger la capacité d'interception à moyenne distance des avions de combat Rafale face à des appareils ennemis. Le Mica NG est capable d’intercepter des cibles "au-delà de 40 km".

Dépourvus de composants américains, ils ne sont donc pas tributaires de la législation Itar qui impose l'autorisation des Etats-Unis pour pouvoir être exportés.

Paris avait déjà commandé 200 Mica NG fin 2018 qui seront livrés à partir de 2026. Les coûts de développement et de l'achat des 567 missiles s'élèvent à 1,8 milliard d'euros. Il remplacera le missile Mica, entré en service au milieu des années 1990, et vendu à plus de 4000 exemplaires dans le monde, selon MBDA.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama avec AFP Journaliste BFM Éco