BFM Business

La France recommence à créer des usines

Les nouvelles usines sont toutefois moins porteuses d'emploi qu'auparavant

Les nouvelles usines sont toutefois moins porteuses d'emploi qu'auparavant - AFP

Sur les huit premiers mois de 2017, le nombre d'ouvertures d'usines a dépassé celui des fermetures, selon les données du cabinet Trendeo. Mais il est encore un peu trop tôt pour crier victoire.

"L'industrie à l'avenir ne sera pas un véritable créateur d'emplois". Cette prémonition de Louis Gallois, l'un des grands capitaines d'industrie que la France a pu compter, n'a rien d'optimiste.

Les données publiées ce jeudi par le cabinet Trendeo sont, elles, un peu plus réjouissantes. Sur les huit premiers mois de l'année, il y a ainsi eu davantage d'ouvertures d'usines dans l'Hexagone que de fermetures, soit un solde de 26 usines ouvertes. C'est la première fois que depuis 2009 cet indicateur, que Trendeo mesure en recensant les ouvertures et les fermetures de sites dans la presse régionale, est dans le vert.

Reste que s'il s'agit d'un signal plutôt positif, il ne témoigne pas non plus d'un redressement spectaculaire. "Cela montre davantage que l'on sort la tête de l'eau. Quand on regarde les chiffres, on s'aperçoit que l'amélioration tient principalement à une baisse des fermetures", nuance David Cousquer, le créateur et gérant de Trendeo.

Des usines moins grandes

En effet, les créations d'usines ont été au nombre de 87 sur les huit premiers mois de l'année, un chiffre bien inférieur aux précédentes années (il y en avait eu plus de 130 l'an dernier). En parallèle, les fermetures ont fondu (61 au 31 août, contre 136 sur l'ensemble de 2016 et près de 400 en 2009).

Si David Cousquer note que l'industrie connaît "une légère amélioration depuis 2014", le secteur reste fragile après avoir grandement souffert ces dernières années. Depuis 2009, la France a en effet perdu 570 usines ainsi que 114.000 emplois dans la production industrielle.

Et les nouvelles usines créées, de par l'automatisation croissante, ne génèrent pas autant d'emplois qu'auparavant. L'emploi moyen par usine est ainsi passé de 90 (en 2009) à "une quarantaine", souligne David Cousquer.

Ce qui fait qu'au final, l'industrie peine encore à créer de l'emploi. Trendeo estime que 13.629 postes ont été créés sur les huit premiers mois de l'année mais "nous voyons probablement entre 30 et 40% de ce qui se passe en réalité et nous n'incluons pas les évolutions de l'emploi dans les sièges des groupes et sur les fonctions support", explique David Cousquer.

D'après les chiffres de l'Insee, l'industrie a continué au premier semestre de détruire de l'emploi salarié avec 7.700 postes en moins par rapport à la fin 2016. L'industrie est ainsi le seul secteur à détruire plus de postes qu'il n'en crée.

Julien Marion