La Cour des comptes s'inquiète des dépenses de personnels chez les forces de l'ordre

Cour des comptes
 

Les magistrats de la rue Cambon pointent le coût supplémentaire généré par les recrutements et les revalorisations salariales décidées en 2016 et en 2018. Ils fustigent une gestion de la sécurité intérieure qui repose essentiellement sur l'augmentation des effectifs, le dépassement de la durée du temps de travail réglementaire et l'attribution d'avantages catégoriels. 

Votre opinion

Postez un commentaire