Dans la douleur, l'Assemblée donne son feu vert à la privatisation d'ADP

Aéroports de Paris
 

Les députés ont adopté ce projet contesté par 42 voix contre 17. Les oppositions de droite comme de gauche ont néanmoins réitéré leurs critiques, évoquant "une mauvaise affaire", "une faute économique, stratégique et historique".

Votre opinion

Postez un commentaire