L'appel de Ghosn contre sa détention rejeté par la Cour suprême du Japon

Carlos Ghosn détient 0,32% du capital de Renault
 

Arrêté une nouvelle fois le 4 avril, Carlos Ghosn espérait obtenir sa libération anticipée en faisant appel de sa détention. La Cour suprême du Japon l'a rejeté, sans motiver sa décision, selon des médias locaux. 

Votre opinion

Postez un commentaire