BFM Business

Jean Pisani-Ferry: "Il y a beaucoup de bricolage dans la fiscalité française"

Jean Pisani-Ferry était l'invité de Good Morning Business

Jean Pisani-Ferry était l'invité de Good Morning Business - BFM Business

Jean Pisani-Ferry, commissaire général de France Stratégie, était sur BFM Business ce 1er septembre. Il est venu expliquer la note que son Think tank vient de publier sur la fiscalité française.

Est-ce que notre fiscalité est la cause première de notre chômage de masse? "La cause première, je ne le dirais pas, mais effectivement, elle y contribue". Jean Pisani-Ferry, commissaire général de France Stratégie, explique sur BFM Business que la fiscalité française est un système lourd, complexe et peu cohérent.

"Nous n'avons pas une fiscalité qui a été conçue par rapport à l'objectif d'emploi. Nous l'avons ensuite aménagée pour aider à ce qu'elle aille dans le sens de l'emploi", note-t-il. "Lorsque l'on compare la France à des pays qui ont à peu près le même niveau de dépenses, on se rend compte que les prélèvements pèsent plus qu'ailleurs sur le travail". Et il précise: "La structure de la fiscalité chez nous c'est plus de prélèvements sur le travail, plus de prélèvements sur la production et c'est moins de prélèvements sur les ménages, sur la consommation et sur les revenus des ménages. Ce choix-là n'est pas en faveur de l'emploi".

"C'est une fiscalité qui est très compliquée, très instable"

Jean Pisani-Ferry poursuit: "Ensuite, depuis les années 1990, tous gouvernements confondus ont entrepris des aménagements sur les bas salaires pour essayer d'aider à l'emploi des personnes peu qualifiées. Et d'ailleurs de manière assez efficace". D'après le commissaire général de France Stratégie, "c'est une caractéristique de la fiscalité française, l'ensemble ne bouge pas beaucoup mais on corrige à la marge et finalement on crée beaucoup de complexité".

Jean Pisani-Ferry va même plus loin: "Il y a beaucoup d'empilement, de sédimentation et beaucoup de bricolage dans la fiscalité française. C'est une fiscalité qui est très compliquée, très instable. Au fond, on n'a jamais repris la question à la racine".

C'est ce que tente de faire son Think tank: "On essaye d'apporter des éléments au débat politique pré-électoral". Pour France Stratégie, il faut évidemment revoir certaines dépenses. "Il y a des dépenses plus ou moins efficaces". Jean Pisani-Ferry cite notamment le logement où les dépenses atteignent 45 milliards d'euros par an "sans ce que cela ne soit vraiment efficace".

D. L.