BFM Business

Supervision bancaire : un compromis se dessine

Une des premières étapes de l'union bancaire prévoit que la Banque centrale européenne supervise les établissements européens

Une des premières étapes de l'union bancaire prévoit que la Banque centrale européenne supervise les établissements européens - -

Les détails de la mise sous surveillance des banques européennes par la BCE sont toujours discutés entre les partenaires européens. Entre la France et l’Allemagne, un consensus commence à apparaître.

Les ministres des Finances de la zone euro vont tenter de trouver un compromis sur l'Union bancaire. Ils se réunissent ce mercredi 12 décembre au soir avant le sommet européen des chefs d'Etat qui s'ouvre jeudi. Pierre Moscovici, le ministre des Finances, assure qu'un accord est à portée de main.

Un compromis semble bien en train de se dessiner. Mais toutes les négociations bloquent encore sur la taille des banques qui doivent être placées sous le contrôle du nouveau superviseur européen, c'est-à-dire la Banque centrale européenne. C'est le principal point d'achoppement entre Paris et Berlin.

Un seuil de 30 milliards d'euros d'actifs ?

La France souhaite que la BCE contrôle toutes les banques. L'Allemagne ne veut pas, car elle souhaite garder la main sur ses Landesbanken. Ce sont ces banques détenues par les régions qui sont très impliquées sur l'économie locale allemande.

Un pas important a été franchi depuis quelques jours. Paris accepte de lâcher du lest et serait prêt à fixer un seuil. Seules les banques qui détiennent plus de 30 milliards d'euros d'actifs seraient placées sous le contrôle de la BCE. Pour l'instant, l'Allemagne maintient la pression pour faire encore grimper ce seuil.

Caroline Morisseau