BFM Business

Moins de pirates des mers en 2013

Les actes de piraterie se concentrent désormais au large du Nigéria.

Les actes de piraterie se concentrent désormais au large du Nigéria. - -

Les attaques de navires ont baissé de 41% dans le monde depuis 2010. Selon le rapport du Bureau maritime international, paru mercredi 15 janvier, 264 actes de piraterie ont eu lieu contre 445 trois ans plus tôt.

Les pirates somaliens, un mauvais souvenir pour les armateurs? Les actes de piraterie sont en baisse dans le monde entier, et tout particulièrement dans la Corne de l'Afrique, où 15 attaques ont été enregistrées en 2013, contre 237 en 2010.

Le Bureau maritime international a recensé 264 actes de piraterie l'année dernière, a-t-il annoncé ce mercredi 15 janvier. Un net recul par rapport à 2012 et ses 297 attaques, mais surtout par rapport à 2010, où 445 actes de piraterie avaient été commis.

Les pirates coûtent 6 milliards d'euros aux armateurs français

Aujourd'hui, les actes de violence se multiplient au large du Nigéria, où les navires européens et américains viennent chercher du pétrole. 31 attaques ont été signalées l'année dernière au large des côtes nigérianes, et 49 personnes ont été prises en otage.

Les attaques dans les mers de certains pays d'Asie, comme l'Indonésie, sont plus fréquentes, mais moins violentes et moins organisées, selon le Bureau maritime international.

Les armateurs ont réclamé, et obtenu, une protection militaire plus importante. Cette sécurité a un prix. Selon les Armateurs de France, la protection contre les pirates leur coûte 6 milliards d'euros par an.

Pour limiter ces frais, le gouvernement Ayrault a adopté un projet de loi autorisant les navires français à faire appel à des agents de sécurité privés. Il devrait être discuté au printemps.

Joseph Sotinel