BFM Business

Les stagiaires se révoltent aux Etats-Unis

Des stagiaires américains ont intenté un recours en justice pour être payés.

Des stagiaires américains ont intenté un recours en justice pour être payés. - -

Les stagiaires non rémunérés multiplient les procès contre leurs employeurs. La justice américaine semble pencher en leur faveur, et cela pourrait amener les entreprises à devoir leur verser des salaires.

Aux Etats-Unis, les stagiaires se rebiffent. Depuis quelques mois, des stagiaires non rémunérés portent plainte, estimant que tout travail mérite salaire. La semaine dernière, un juge de New-York a donné raison à deux stagiaires. Du coup, les plaintes se multiplient.

Pour beaucoup, il 'sagirait d'un stage de rêve. Eric et Alexander en avait fait un sur le tournage du film Black Swan, mais sans être payé. Ils ont porté plainte en 2011, estimant qu'on leur demandait un vrai travail et qu'ils auraient dû être rémunérés. Un juge fédéral de New York leur a donné raison. 

Une finalité éducative, pas le remplacement d'un salarié

Le juge a rappelé les principes du droit du travail américain pour les stages non rémunérés: un stagiaire ne doit pas faire le travail que pourrait faire un employé rémunéré et doit avoir une finalité éducative. Un stage ne doit pas être bénéficiaire pour l'employeur. Il doit l'être pour le stagiaire.

Ce jugement a fait grand bruit, juste avant l'été, où l'on estime qu'il y aura aux Etats-Unis un million de stagiaires, dont la moitié non rémunérés. Du coup deux autres stagiaires qui travaillaient dans les prestigieux magazines du groupe Conde Nast portent plainte à leur tour.

On s'attend à ce qu'ils ne soient pas les seuls. Des actions de groupe sont en préparation. L'an passé, une grande émission de télévision a trouvé un accord à l'amiable en payant rétroactivement des salaires à 189 stagiaires.

A LIRE AUSSI:

>> PSG: l'offre de stage qui fait scandale

>> PME propose stage pour patrons du CAC 40

Jean-Bernard Cadier et correspondant à New York