BFM Business

Les économistes doutent de la solution de DSK pour résoudre la crise de la dette

La solution de Dominique Strauss-Kahn ne fait pas l'unanimité parmi les économistes

La solution de Dominique Strauss-Kahn ne fait pas l'unanimité parmi les économistes - -

Comme l’ex-patron du FMI, les experts sont d’accord pour dire que la France ou l’Allemagne profitent de taux d’emprunts anormalement bas, à l’inverse de l’Espagne. Mais passer par un système de compensations financières entre les Etats est, selon eux, compliqué.

Dominique Strauss-Kahn (DSK), a sa solution pour résoudre la crise de la dette, et éviter que certains pays n'empruntent à des taux d'intérêts insoutenables.

L'ancien patron du FMI propose que des pays comme la France ou l'Allemagne, qui tirent profit de la situation de l'Espagne, restituent une partie des écarts de taux aux pays les plus faibles. Une solution compliquée si l'on en croit les économistes.

Sur le principe, ceux-ci sont d'accord avec DSK. Comme lui, ils considèrent que la France et l'Allemagne tirent parti des difficultés de l'Espagne et qu'elles bénéficient de taux anormalement bas, alors que les taux espagnols sont au contraire anormalement élevés.Comme lui, ils pensent qu'il faut rééquilibrer la situation.

Une entente difficile

Ils sont en revanche beaucoup plus sceptiques sur sa solution. DSK propose que les pays de la zone euro se réunissent tous les 15 jours et qu'ils restituent une partie des écarts de taux aux pays les plus faibles. Supposons par exemple que la France ait emprunté 2 milliards à 2% et admettons que son taux normal devrait être de 2,80%.

Elle devrait donc restituer à l'Espagne 80 points de base, soit 16 millions d'euros. Cela suppose que les pays s'entendent sur le taux normal auquel chaque pays devrait emprunter. Or il s’agit d’une notion très arbitraire qui implique une coopération étroite permanente. Aujourd’hui, elle est loin d’exister.

Caroline Morisseau