BFM Business

Le rebond de l'emploi américain se confirme avec près de 5 millions de nouveaux postes en juin

-

- - Pixabay

Ce chiffre record de créations d'emplois permet au taux de chômage de perdre plus de deux points en un mois à 11,1%.

Si le virus du coronavirus continue à circuler massivement aux Etats-Unis, de nombreux Etats de l'union ont décrété le déconfinement, de quoi permettre au marché du travail de se redresser rapidement.

L'économie américaine a ainsi créé 4,8 millions d'emplois en juin - un record sur un mois - grâce à la réouverture des commerces, des bars et restaurants, ce qui a permis une baisse du chômage plus importante que prévu, a annoncé vendredi le département du Travail. Un résultat bien supérieur au consensus qui tablait sur 3 millions de nouveaux postes.

19 millions d'américains perçoivent une allocation chômage

Le taux de chômage s'établit à 11,1% contre 13,3% en mai (où le pays avait déjà créé 2,7 millions d'emplois, un chiffre revu à la hausse). Les analystes, eux, attendaient un taux de 12,6%. Ce taux reste toutefois toujours loin du plus bas historique d'avant la pandémie de Covid-19 enregistré en février (à 3,5%).

"Ces améliorations reflètent la poursuite de la reprise de l'activité économique qui avait été interrompue en mars et avril dans un effort pour contenir la pandémie de coronavirus", commente le ministère dans un communiqué.

Il ajoute que "l'emploi dans les secteurs des loisirs et de l'hôtellerie ont fortement augmenté". "Des gains d'emploi notables" ont également été enregistrés dans le commerce de détail, l'éducation, les services de santé ainsi que dans le secteur des services professionnels et commerciaux.

Chiffres encore sujet à caution

"Les annonces d'aujourd'hui prouvent que notre économie est en train de se remettre à vrombir, dans certains secteurs nous éteignons les flammes et cela marche très bien", a déclaré de son côté Donald Trump, qui a fait de la bonne santé de son économie, considérablement endommagée par la pandémie de coronavirus, un de ses arguments de sa campagne pour être réélu.

Reste que ces chiffres sont encore sujet à caution. Comme le mois dernier, le BLS (qui s'occupe de la collecte des chiffres pour le ministère du Travail) évoque des problèmes de classification des salariés en activité ou non lors du confinement (classés comme actifs alors qu'ils ne le sont pas), des problèmes qui pourraient gonfler artificiellement la baisse annoncée.

Signe que l'emploi reste à la peine notamment avec la flambée récente de nouveaux cas de Covid-19, les nouvelles demandes hebdomadaires d'allocations chômage se sont établies à 1,427 million la semaine dernière contre 1,355 estimées par les analystes. 

La moyenne mobile sur quatre semaines, considérée comme un indicateur plus fiable de la tendance de fond du marché du travail, a reculé à 1.503.750 contre 1.621.250 (révisé) la semaine précédente. Le nombre de personnes percevant régulièrement des indemnités a légèrement augmenté et s'élève à 19,29 millions lors de la semaine au 20 juin (dernière semaine pour laquelle ces chiffres sont disponibles) contre 19,23 millions la semaine précédente.

OC avec AFP