BFM Business

Le nombre de millionnaires français va exploser d'ici à cinq ans

En 2014, deux millions de personnes dans le monde sont devenus millionnaires, soit une hausse de plus de 13%

En 2014, deux millions de personnes dans le monde sont devenus millionnaires, soit une hausse de plus de 13% - Olivier Morin - AFP

D'ici à 2019, le nombre des millionnaires (hors immobilier et parts détenues dans une entreprise non cotée) aura augmenté de 60% en France selon une étude du BCG. Mais elle reste loin des Etats-Unis qui en compte déjà 20 fois plus.

Malgré la crise, les millionnaires français sont de plus en plus nombreux. Selon une étude du Boston Consulting Group (BCG) qui mesure le montant des richesses privées (actions, compte courant, etc.), mais ne prend pas en compte l'immobilier ou encore les parts détenues dans une entreprise, l'Hexagone comptait 230.300 millionnaires en 2014 soit 5.000 de plus qu'en 2013. Un nombre qui devrait exploser d'ici à 2019 (+60%) estime le BCG puisque notre pays en comptera alors 370.000. A noter que le nombre de Français détenant une fortune personnelle supérieure à 1 million de dollars est dans les faits bien supérieur lorsqu'on tient compte du patrimoine immobilier. Selon le Crédit Suisse, ce sont 2,44 millions de nos concitoyens qui disposeraient d'une telle fortune.

13,5% de Suisses millionnaires

Et au classement des pays comptant le plus de millionnaires, ce sont les Etats-Unis qui dominent largement. Sur les 17 millions qu'en comptait la planète (plus 2 millions en un an), le BCG dénombre 7 millions d'Américains et plus de 4 millions de Chinois. La Suisse est quant à elle détentrice du record de la plus grande densité de millionnaires, avec 135 foyers sur 1.000, suivie par le Bahreïn (123), le Qatar (116) et Singapour (107).

Au cumul, les richesses mondiales ont continué de croître à un fort rythme en 2014, soutenues par la zone Asie-Pacifique qui est en passe de rattraper l'Amérique du Nord. La fortune mondiale a ainsi bondi de 12% l'an passé pour s'établir à 164.000 milliards de dollars, notamment grâce aux revenus issus du placement dans les marchés boursiers. 

L'Asie plus riche que l'Europe

Par zone géographique, l'Asie-Pacifique (Japon exclu) profite de la plus forte croissance des richesses, en hausse de 29% à 47.000 milliards de dollars, passant pour la première fois devant l'Europe (43.000 milliards). L'étude estime qu'à ce rythme, la région Asie-Pacifique deviendra la plus riche du monde en 2016, devant l'Amérique du Nord. Cette dernière est pour l'heure toujours en tête avec 51.000 milliards de dollars, en hausse de 6%.

Enfin, l'étude monte que les richesses "offshores", c'est-à-dire reçues de l'étranger, sont en progression de 7% en 2014. Elles proviennent à 31% du Moyen-Orient et d'Afrique, devant l'Amérique latine (28%) et l'Europe de l'Est (19%). La proximité joue beaucoup pour ces richesses "offshores", l'Europe de l'Ouest privilégiant ainsi la Suisse, les îles anglo-normandes et Dublin, ou encore le Luxembourg. La Conférence helvétique reste le pays de référence de ce marché avec 2.400 milliards de dollars reçus depuis l'étranger en 2014.

Frédéric Bianchi