BFM Business

La reine d'Angleterre sommée de faire des économies

Plus que la collection de chapeaux de la Reine, les frais d'entretien de ses propriétés sont en cause.

Plus que la collection de chapeaux de la Reine, les frais d'entretien de ses propriétés sont en cause. - -

Les députés ont demandé à la Maison royale de réduire ses dépenses, ce mardi 28 janvier. La commission des finances publiques demande également l'accélération des travaux de rénovation de Buckingham.

En Grande-Bretagne, personne n'échappe aux économies. Les députés britanniques du Comité des comptes publics (PAC) se sont même attaqués à la Couronne, ce mardi 28 janvier.

Selon ce comité, le budget de la Maison royale est mal géré. Par exemple, elle emploie encore 430 personnes, c’est-à-dire autant qu'il y a sept ans. Un luxe qui fait tache, quand les services publics britanniques ont été drastiquement réduits sur la même période.

Si la Maison Royale a réussi à réduire ses coûts aux contribuables de 16% depuis 2007-2008, 11% de cette réduction vient d'une augmentation de ses revenus, et seulement 5% de la baisse de ses dépenses.

Le Trésor a échoué dans son devoir" envers la Couronne

"Nous pensons qu'elle peut faire plus avec moins", a estimé Margaret Hodge, présidente du PAC. Cette député travailliste, spécialiste de l'austérité au gouvernement de Tony Blair, ajoute: "Nous avons l'impression que la reine n'a pas été correctement servie par la Maison et par le Trésor, responsable d'examiner minutieusement ses finances et sa gestion".

Elle estime également que le Trésor "a échoué" dans son "devoir". Surtout que la Couronne doit aujourd'hui prévoir la gestion d'importants travaux sur des monuments historiques dont elle a la charge.

De l'amiante à Buckingham Palace

Par exemple, le mausolée de la reine Victoria et du roi Albert, à Londres, attend depuis 18 ans d'être rénové. Le palais de Buckingham commence lui aussi à perdre de son lustre. Les toits de sa galerie de portraits ne sont plus étanches, et son sol doit être jonché de seaux quand il pleut.

Plus inquiétant encore, certaines salles sont pleine d'amiante, et des chaudières auraient plus de 60 ans.

Un bilan sévère, que la Maison royale n'accepte pas sans broncher. Après la demande du PAC, en 2009, d'augmenter les revenus royaux, "Cela a été fait avec succès", rappelle sa porte-parole. Et les travaux de rénovation seraient déjà en cours: "Parmi les exemples récents de travaux effectués, une toiture en plomb a été changée au-dessus de la librairie royale à Windsor et le sous-sol du Palais de Buckingham a été désamianté", ajoute-t-elle.

Joseph Sotinel avec agences