BFM Business

La neutralité du net remise en cause aux Etats-Unis

Va-t-on basculer vers un internet à deux vitesses?

Va-t-on basculer vers un internet à deux vitesses? - -

Ce principe, selon lequel les fournisseurs d'accès n'ont pas le droit de favoriser un site plutôt qu'un autre, a été jugé inconstitutionnel par la justice américaine. Une décision qui pourrait créer un Internet à deux vitesses.

Un gros coup sur la tête pour tous les défenseurs de la neutralité du net, principe selon lequel les fournisseurs d'accès à internet n'ont pas le droit de favoriser ou de bloquer certains sites plutôt que d'autres sur leurs réseaux.

Ce principe vient d'être jugé inconstitutionnel par la justice américaine. Un sujet complexe, mais les conséquences, elles, pourraient être très concrètes.

C'est peut-être, ainsi, le début d'un internet à plusieurs vitesses. Dans le rôle du guichetier de péage, les fournisseurs d'accès.

Avec la fin du principe de neutralité, ils pourront choisir, selon leurs intérêts, de ralentir ou de bloquer certains sites et de faire payer Youtube ou Facebook par exemple, s'ils veulent continuer à bénéficier d'un accès rapide sur le réseau.

Vers des différences tarifaires?

Les sites plus petits, qui n'ont pas les moyens de se payer l'autoroute, devront se contenter des routes de campagne, au risque de faire fuir les internautes.

En bout de chaîne, ce sont eux qui vont ressentir l'onde de choc. Les connaisseurs redoutent une complexification des tarifs, avec l'arrivée de forfaits à la carte où le gros consommateur de vidéos paierait plus cher que celui qui se contente d'envoyer quelques emails.

Les fournisseurs d'accès pourraient même faire payer des suppléments pour accéder à tel ou tel site dans de bonnes conditions. Le web façon avion de ligne : le champagne et les petits fours de la business class pour ceux qui sont prêts à payer. Et pour les internautes de seconde zone, l'immonde plateau repas: un accès au réseau au rabais.

Anthony Morel