BFM Business

La Fed voit une année 2015 moins rose pour les Etats-Unis

La Fed laissé ce taux inchangé ce mercredi

La Fed laissé ce taux inchangé ce mercredi - Chip Somodevilla - Getty Images - AFP

L'institution américaine a révisé à la baisse ses prévisions de croissance pour 2015 et 2016, tout en laissant inchangé ses taux directeurs. Elle table également sur un chômage plus élevé pour cette année.

Encore une fois la Fed a fait la pluie et le beau temps sur les marchés.La banque centrale américaine s'est montrée ce mercredi 17 juin plus pessimiste sur la croissance économique et le chômage aux Etats-Unis, aussi bien pour cette année qu'en 2015.

Une annonce qui a légèrement fait décoller l'euro face au dollar, vers 20h, la monnaie unique s'échangeant jusqu'à 1,299 dollar contre 1,1251 dollar lundi soir.

Selon la Fed, qui a par ailleurs laissé ses taux inchangés, le produit intérieur brut du pays (PIB) ne devrait plus progresser que de 1,8% à 2,0% sur un an au dernier trimestre 2015. Ce qui marquerait une détérioration par rapport aux 2,3% à 2,7% prévus en mars, selon les nouvelles projections trimestrielles du Comité de politique monétaire (FOMC).

La Fed tient ainsi compte du coup de froid de l'économie américaine qui s'est contractée au premier trimestre (-0,7%) sur fond de météo hivernale rigoureuse.

Un chômage revu à la hausse

Pour 2016, la Banque centrale ne fait pas montre d'un optimisme débordant et maintient quasi inchangées ses prévisions d'une accélération de l'activité qui s'échelonnerait entre 2,4% et 2,7%.

Sur le front de l'emploi, la banque centrale américaine se montre là encore plus pessimiste pour cette année. En 2015, le taux de chômage devrait s'établir entre 5,2% et 5,3% alors qu'une fourchette allant de 5,0% à 5,2% était jusque-là prévue, selon ces nouvelles projections.

Le taux de chômage aux Etats-Unis s'est établi à 5,5% en mai. La banque centrale maintient par ailleurs à l'identique ses prévisions pour 2016 (de 4,9% à 5,1%) qui devraient donc faire apparaître une légère embellie de l'emploi par rapport à 2015.

Ces nouvelles projections confirment par ailleurs que l'inflation devrait rester cette année très éloignée de l'objectif de 2% annuel visé par la Fed.

Yellen s'inquiète de la Grèce

Dans son discours, la présidente de la Fed Janet Yellen a estimé que l'absence d'accord entre la Grèce et ses créanciers pourrait entraîner de "possibles perturbations qui pourraient affecter les perspectives économiques en Europe et les marchés financiers dans le monde".

J.M. avec AFP