BFM Business

L'Egypte veut construire un deuxième canal de Suez

Le canal de Suez va pouvoir être désengorgé.

Le canal de Suez va pouvoir être désengorgé. - -

Le tracé de la nouvelle voie maritime sera parallèle à celui de l'actuel canal de Suez, ce qui devrait permettre de désengorger ce dernier. Le projet, chiffré à 4 milliards de dollars, devrait créer un million d'emplois.

L'Egypte vient d'annoncer qu'elle allait creuser un deuxième canal, parallèle à la voie maritime déjà existante qui relie la Méditerranée à la mer Rouge. Un chantier pharaonique de 4 milliards de dollars, qui devrait en rapporter beaucoup plus au pays.

A l'origine, il y a le canal de Suez, de 163 kilomètres de long. Certains tronçons de l'ouvrage de Ferdinand de Lesseps, entre les grands lacs qui le ponctuent, sont très étroits. Ce sont ces passages qui vont être élargis. Au total donc, 72 kilomètres à creuser. L'idée, c'est bien sûr d'accroître le trafic actuel sans le perturber. Et de désengorger la voie existante. Chaque année, 18.000 navires passent par le canal de Suez pour transporter 1.000 millions de tonnes de marchandises entre l'Europe et l'Asie, soit 10% du trafic mondial.

Une rente annuelle de 13 milliards de dollars?

Grâce au deuxième canal, ils ne devraient plus patienter que trois heures, contre 11 aujourd'hui, pour pouvoir l'emprunter. Avec cette nouvelle voie commerciale, l'Egypte espère faire une bonne affaire.

Une fois terminée, d'ici cinq ans selon le gouvernement égyptien, elle pourrait rapporter au pays une rente annuelle de 13 milliards de dollars contre 5 actuellement. Le transit des navires par le canal représente près de 3% du PIB du pays, c'est l'une de ses principales ressources avec le pétrole et le tourisme.

De plus, ce projet annoncé lors du lancement d'un plan de développement d'une zone de 76.000 kilomètres carrés autour du canal permettra de créer un million d'emplois. Une bénédiction dans un pays dont le taux de chomage dépasse les 20% de la population active.

Alexandra Paget