BFM Business

Interpol demande l'arrestation de Pougatchev, ex-propriétaire d'Hédiard

Le milliardaire russe Serguei Pougatchev à Moscou en 2009.

Le milliardaire russe Serguei Pougatchev à Moscou en 2009. - Dmitry Azarov - Kommersant - AFP

L'oligarque russe Sergueï Pougatchev, ex-propriétaire de l'épicerie fine française Hédiard et de France Soir, est actuellement exilé à Londres. Il est accusé de détournement de fonds et d'escroquerie à grande échelle par la Russie, un délit passible d'une peine allant jusqu'à dix ans de prison.

L’étau se resserre autour de l'homme d'affaires russe Sergueï Pougatchev. Interpol a demandé, ce jeudi 27 novembre, l’arrestation immédiate du milliardaire à des fins d'extradition vers la Russie. Il a ainsi été placé sur la fameuse "liste rouge" diffusée auprès de 190 pays. 

Actuellement en exil à Londres, Sergueï Pougatchev est accusé de détournement de fonds et d'escroquerie à grande échelle, un délit passible d'une peine allant jusqu'à dix ans de prison.

Le milliardaire, âgé de 51 ans, est soupçonné dans le cadre de l'enquête concernant la faillite en 2010 de la banque Mejprombank, qui aurait effectué des transactions douteuses en sortant des actifs de Russie pour ses propriétaires. Ses avoirs à l'international ont déjà été gelés par Interpol sur demande de la justice russe.

Plus de 100 millions d'euros investis dans Hédiard

Sergueï Pougatchev est connu en France pour avoir acheté Hédiard en 2007. En dépit de 100 millions d’euros investis, il est même allé jusqu'à injecter 2,2 millions d'euros en novembre dernier, pour que les boutiques puissent ouvrir pendant les fêtes, l’épicerie fine n'ayant pas pu retrouver son lustre d'antan.

L'enseigne est restée déficitaire pendant plus de 7 ans avant d'être placée en redressement judiciaire en octobre 2013. Grâce à un plan de continuation mené par le groupe autrichien Do&C, l’enseigne de la place de la Madeleine tente de trouver un nouvel essor. Elle a notamment obtenu l'appel d'offres pour devenir le traiteur exclusif de l'Euro 2016 de football.

L'homme d'affaires russe est aussi connu en France pour avoir repris en 2009 le quotidien France-Soir, qui a disparu des kiosques trois ans plus tard malgré un investissement de 100 millions d'euros. 

Sergueï Pougatchev tentait de faire lever depuis plusieurs années le gel de ses avoirs à l'international, dénonçant un "raid" de l'Etat russe, dont il est devenu une des voix critiques.

C.C. avec agences