BFM Business

Hollande va vendre le made in France aux Turcs

François Hollande se rend en visite officielle en Turquie ces 27 et 28 janvier.

François Hollande se rend en visite officielle en Turquie ces 27 et 28 janvier. - -

François Hollande entame ce lundi 27 une visite de 2 jours dans le pays, une première pour un président français depuis 23 ans. Cette visite intervient au moment où le pouvoir turc est empêtré dans des scandales politico-financiers.

François Hollande se rend lundi 27 et mardi 28 janvier en Turquie alors que le pays se débat dans des scandales polico-financiers à répétition.

Il rencontrera des entrepreneurs à l'initiative de l'organisme patronal Tusiad, et lors d'un forum économique qu'il clôturera, mardi, avec son homologue, le président Abdullah Gül.

Sept ministres, dont Arnaud Montebourg, celui du Redressement productif, et Jean-Yves Le Drian, celui de la Défense, ainsi qu'une forte délégation de chefs d'entreprises, prendront part à cette première visite d'Etat d'un président français en 23 ans.

9% de croissance

La visite arrive au bon moment : la part de marché de la France en Turquie a chuté de 6% à 3% entre 2009 et 2012. La Turquie, avec ses 76 millions d'habitants, connaît une croissance soutenue, certaines années supérieure à 9%, et son PIB a été multiplié par trois entre 2002 et 2012.

Les investissements ferroviaires d'ici 2035 sont évalués à 45 milliards de dollars (33 milliards d'euros environ) alors que les besoins du secteur aéronautique sont estimés à 50 milliards de dollars d'ici 2020.

Paris aimerait donc multiplier les accords du type de celui signé l'an dernier avec un consortium franco-japonais pour la construction d'une deuxième centrale nucléaire en Turquie.

Négociations ouvertes en 2004

Reste le dossier ultra-sensible de l'adhésion à l'Europe. Les pays européens ont donné, en 2004, leur accord à l'ouverture de négociations d'adhésion de la Turquie, pour laquelle 14 chapitres sur 35 ont été ouverts.

Mais les Turcs refusent d'ouvrir les négociations dans certains domaines comme celui des marchés publics. D'autres obstacles sont liés au conflit qui oppose la Turquie à Chypre, elle-même membre de l'Union depuis 2004.

Jusqu'à présent, François Hollande s'est borné à constater que cette question ne se poserait pas concrètement pendant son quinquennat puisque les Européens ont exclu une adhésion avant 2020.

P.C avec agences