BFM Business

G20 : l'Europe, l'euro et la Grèce au programme

BFM Business

Les dirigeants des pays riches et émergents du G20 ont entamé un sommet à Los Cabos au Mexique, consacré notamment aux menaces que fait peser la crise européenne sur la croissance mondiale.

Ce septième sommet du G20 a débuté après plusieurs rencontres bilatérales dans la matinée, dont une entre le président américain Barack Obama et son homologue russe Vladimir Poutine, au cours de laquelle les deux hommes ont trouvé de "nombreux points d'accord" quant à leur approche de la situation en Syrie, selon le président russe.

L’Espagne prise pour cible par les marchés financiers

Les dirigeants du G20 ont voulu rassurer l’économie mondiale. Le contexte est difficile car les places financières, d'abord soulagées par une victoire électorale de la droite en Grèce qui devrait permettre de former un gouvernement de coalition favorable à l'euro, ont renoué avec le pessimisme, prenant l'Espagne pour cible. Face à ce "regain de tension sur les marchés", les dirigeants des pays de la zone euro membres du G20 se disent prêts à prendre "toutes les mesures nécessaires pour maintenir l'intégrité et la stabilité" de leur zone.

Les dirigeants européens sous la pression de leurs partenaires

Cela fait plusieurs sommets du G20 que les dirigeants européens sont sous la pression de leurs partenaires. Les Etats-Unis ont encouragé à maintes reprises les Européens à en faire plus pour sortir de la crise, redoutant les conséquences pour leur propre croissance, alors que le président Barack Obama joue sa réélection en novembre.

David Cameron prêt à accueillir les entreprises qui fuieraient l'impôt en France

Le Premier ministre britannique David Cameron s'est dit prêt lundi à accueillir les entreprises qui fuieraient l'impôt en France, après avoir critiqué le projet du président français François Hollande de relever l'imposition des contribuables les plus riches. "Quand la France instituera un taux de 75% pour la tranche supérieure de l'impôt sur le revenu nous déroulerons le tapis rouge, et nous accueillerons plus d'entreprises françaises, qui paieront leurs impôts au Royaume-Uni", a déclaré M. Cameron devant une assemblée de dirigeants d'entreprise à Los Cabos (Mexique), en marge d'un sommet du G20.