BFM Business

A l'unanimité, le Comité monétaire de la Fed laisse ses taux inchangés

A l'unanimité et conformément à l'attente des marchés, le Comité monétaire (FOMC) a maintenu les taux directeurs dans la fourchette de 0,25% à 0,50% comme ils le sont depuis six mois.

A l'unanimité et conformément à l'attente des marchés, le Comité monétaire (FOMC) a maintenu les taux directeurs dans la fourchette de 0,25% à 0,50% comme ils le sont depuis six mois. - CC Wikimedia

"La Réserve fédérale américaine (Fed) a laissé les taux directeurs inchangés mercredi et continue de surveiller de près l'économie internationale, a indiqué le Comité monétaire de la banque centrale."

Sans nommer le spectre du vote britannique sur le Brexit qui intervient dans une semaine, le 23 juin, le Comité a affirmé qu'il surveillait "de près les développements économiques et financiers mondiaux". Ceux-ci, ainsi qu'un "vaste éventail d'informations" concernant le marché du travail et l'inflation, seront pris en compte dans la décision d'ajuster les taux à l'avenir, assure la Fed. A l'unanimité et conformément à l'attente des marchés, le Comité monétaire (FOMC) a maintenu les taux directeurs dans la fourchette de 0,25% à 0,50% comme ils le sont depuis six mois.

Esther George, la présidente de la Fed de Kansas City, qui avait voté contre le fait de laisser les taux en l'état au cours des deux précédentes réunions, s'est ralliée à la décision. Dans un communiqué très semblable à celui de la réunion de fin avril, la banque centrale note que le rythme d'amélioration du marché de l'emploi "a ralenti tandis que la croissance de l'activité économique semble s'être accélérée".

Une croissance... à un rythme modéré

Les créations d'emplois ont été très décevantes en mai, faisant craindre un affaissement du marché du travail. La Fed continue néanmoins d'affirmer que "l'activité économique va croître à un rythme modéré et que les indicateurs du marché de l'emploi vont se renforcer".

Dans ses prévisions économiques, la Fed est un peu moins optimiste sur la croissance qu'elle discerne désormais à 2% au lieu de 2,2% cette année. Dans des prévisions publiées séparément, la majorité des membres du FOMC estime pourtant toujours que les taux seront relevés deux fois d'ici la fin de l'année. Mais ils ont abaissé le rythme de hausses pour 2017 et 2018.

La majorité juge que les taux directeurs se situeront à 0,9% fin 2016, ce qui équivaut à deux hausses d'un quart de point. Ils ont en revanche réduit à 1,6% au lieu de 1,9% le niveau projeté des taux en 2017 et à 2,4% au lieu de 3% en 2018. Neuf membres voient les taux à 0,9% fin 2016 mais six (au lieu d'un seul en mars) n'en sont pas convaincus et n'anticipent qu'un seul relèvement.

BFM Business avec AFP