BFM Business

Impôts: les petits patrons trouvent que l'État les tond toujours plus

Les petits patrons se tournent de plus en plus vers le FN

Les petits patrons se tournent de plus en plus vers le FN - ntr23 - Flickr - CC

7 dirigeants de TPE sur 10 jugent la fiscalité confiscatoire, selon le baromètre de Fiducial publié ce mercredi 7 septembre. Ils réclament des baisses de charges et se tournent de plus en plus vers le Front national.

"La pause fiscale" de François Hollande fait un flop auprès des petits patrons. Depuis 2014, l'exécutif s'est attaché à réduire la fiscalité des entreprises via le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi et le pacte de responsabilité.

Las. Malgré l'ensemble de ces mesures, les dirigeants de TPE sont "exaspérés par un trop plein de fiscalité", d'après un sondage Ifop (*) pour la société Fiducial. 7 petits patrons sur 10 jugent ainsi la fiscalité "confiscatoire". Surtout, plus de la moitié des sondés (57%) ont l'impression d'avoir payé plus d'impôt depuis 2014, en dépit de tous les efforts mis en œuvre par le gouvernement.

Au final, 81% des dirigeants de TPE estiment que la fiscalité française est inéquitable et, pour les deux tiers d'entre eux, ce phénomène s'est aggravé depuis 2012 et l'élection de François Hollande. Dans la même veine, 64% des petits patrons ont l'impression de payer, en proportion, plus d'impôts que leurs homologues dans les PME et les grandes entreprises.

Le FN progresse

Logiquement, les dirigeants de TPE préconisent à l'unisson une réduction des charges sociales (92%) et de l'impôt sur les sociétés (86%). S'il s'accordent pour supprimer l'impôt sur les successions (47%), il sont plus divisés sur l'ISF. 26% d'entre eux veulent l'abolir, 27% le maintenir et 47% refusent de s'exprimer sur le sujet.

Le mécontentement de ces petits patrons les amènent à se tourner de plus en plus vers le Front national. Ainsi, lorsque l'on demande à ces chefs d'entreprise quel parti politique est le plus à même de réformer la fiscalité, le FN arrive en deuxième position (12%), derrière Les Républicains (28%). Le PS récolte un maigre 5%.

Conséquence logique, Marine Le Pen progresse dans les intentions de vote des dirigeants de TPE. Si l'élection présidentielle avait lieu aujourd'hui, la présidente du Front national obtiendrait ainsi entre 26% et 27% des intentions de vote auprès des petits patrons, quel que soit le gagnant de la primaire de la droite et du centre.

(*) Sondage réalisés par téléphone du 11 au 28 juillet sur un échantillon de 1.002 dirigeants de TPE de 0 à 19 salariés.

J.M.