Grève en pointillés: la SNCF condamnée en appel à payer les jours de repos des grévistes

La SNCF condamnée en appel
 

Pour la compagnie ferroviaire, les différentes périodes de grève à raison de deux jours sur cinq au printemps 2018 étaient un mouvement unique qui lui permettait d'appliquer des retenues sur les fiches de paie des jours de grève mais aussi des jours de repos des grévistes au-delà de deux jours de grève. Une interprétation qui n'a pas été soutenue par la Cour d'appel de Paris. 

Votre opinion

Postez un commentaire