BFM Eco

Grande distribution: Edouard Philippe assure qu'"il n'y a jamais eu de stocks cachés" de masques

Evoquant un "malentendu" devant les sénateurs, le Premier ministre a affirmé qu'il y avait eu "des commandes massives" de masques de la part des enseignes de la grande distribution mais pas de "stocks cachés".

"Il n’y a jamais eu de stocks cachés" de masques par les entreprises de la grande distribution, a affirmé Edouard Philippe ce lundi devant le Sénat en présentant sa stratégie de déconfinement, évoquant un "malentendu" qui a "échauffé quelques esprits peut-être en mal de polémique". 

"Il n’y a jamais eu de stocks cachés: il y a eu des commandes massives, et il faut un certain temps avant qu’elles se concrétisent", a expliqué le chef du gouvernement. "L’Etat, les collectivités, les entreprises, la grande distribution travaillent main dans la main pour que les masques soient accessibles à tous, sur tout le territoire à partir du 11 mai", a-t-il assuré.

Des masques pas nécessairement obligatoires au collège

Contrairement à ce qu'il avait annoncé la semaine dernière, le Premier ministre a également indiqué que les masques ne seraient finalement obligatoires pour les collégiens que si les règles de distanciation sociale ne pouvaient être respectées. 

Durant ses 50 minutes d'allocution, le Premier ministre a martelé que les "clés du déconfinement se trouvent sur le terrain, entre les mains des acteurs locaux", renouvelant ainsi sa promesse de différenciation. Mais il a dit souhaiter conserver "l'équilibre" actuel de la loi sur la responsabilité des maires, malgré leurs inquiétudes quant aux décisions à prendre pour le déconfinement.

P.L avec AFP