BFM Business

Go Pop!: le nouveau jeu des cours de récré qui explose grâce à TikTok

Entre jeu de stratégie et gadget déstressant, ce petit cercle en silicone voit ses ventes exploser depuis quelques semaines grâce à la viralité de vidéos sur le réseau social TikTok.

C'est un petit cercle coloré en silicone avec des bulles qui font "pop" quand on appuie dessus. A priori pas de quoi susciter un enthousiasme délirant et l'envie de courir en magasin s'en acheter un. Et pourtant depuis quelques mois, ce jeu baptisé Go Pop! par son créateur, l'éditeur de jeu canadien Foxmind, s'arrache en magasins.

Initialement sorti en 2020 en France sous l'appellation Pop It!, le jeu a été rebaptisé Go Pop pour unifier les marques à l'international. Entre le jeu de stratégie et le "fidget toy" déstressant, ce petit cercle en silicone vendu 10 euros a explosé grâce à TikTok.

Sur le réseau social préférés des jeunes, les vidéos de Go Pop ont cumulé plus de 500 millions de vues selon l'éditeur. Le seul hastag #popitchallenge cumule plus de 130 millions de vues sur l'application. On y voit principalement de jeunes joueurs qui se défie au jeu en appuyant sur les petites bulles chacun à leur tour. Celui qui appuie sur la dernière bulle a perdu.

Plus de 70.000 exemplaires en France

Et c'est cette viralité qui a nourri ce phénomène de cours de récré. L'enseigne JouéClub estime avoir vendu 30.000 pièces ce deux dernier mois mois. Au niveau national, ce serait entre 60.000 et 70.000 pièces qui se seraient écoulées. Mais le jouet est régulièrement en rupture de stock, sans ça les ventes seraient encore plus importantes.

"C’est le plus gros succès de la catégorie "jouets gadgets" depuis le hand spinner en 2017, assure Franck Mathais, le porte-parole de JouéClub. Le succès du hand spinner avait été plus grand (4-5 millions d’unités) mais très bref (à peine 4 mois), là le succès semble durer."

Cette catégorie des jeux déstressants aussi appelée "jeux satisfaisant" rencontre de plus en plus de succès depuis quelques années. Et si certains y déduisent une montée du stress chez les plus jeunes, dans les magasins de jouets on est moins pessimiste.

"Ce sont des jouets qui servent à occuper ses mains quand on fait une activité, qu’on regarde la télé par exemple, estime Franck Mathais. On est tellement accaparé par des activités digitales qu’il faut occuper son corps. C’est comme quand on dessine ou on qu’on marche pendant qu’on téléphone. Je ne pense pas que ce soit lié à une anxiété accrue chez les plus jeunes."

La seule anxiété est peut-être de ne pas trouver son jouet en magasin en ce moment.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco